Les ventes forcées inquiètent les marchés

le 07/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La baisse des leviers dans un contexte d'illiquidité commence à mettre en difficulté certains fonds

Réelles ou supposées, les perspectives de ventes forcées auxquelles doivent se résoudre certains investisseurs ont encore assombri l’humeur des marchés hier. Le cercle vicieux est à l’œuvre depuis plusieurs mois : des actifs illiquides, des prix de marché en chute libre, des structures endettées qui font face à des appels de marge plus élevés pour compenser la moindre valeur de leur portefeuille, le tout provoquant des cessions plus ou moins volontaires afin de réduire les leviers. Il aura suffi qu’UBS dévoile mi-février une exposition massive à un segment des titrisations de prêts immobiliers américains pour provoquer de sérieuses turbulences sur ce compartiment. Et hier, c’est un véhicule coté de Carlyle qui a mis le feu aux poudres en annonçant avoir fait défaut sur des appels de marge. La preuve du caractère irrationnel des marchés ? Sans doute. Mais les effets sont bien réels, notamment chez les hedge funds, où l'on voit depuis quelques jours s'accroître le nombre des victimes.

A lire aussi