UBS enregistre une perte nette record due à de nouvelles dépréciations

le 31/01/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque suisse qui provisionné 14 milliards de dollars au titre du quatrième trimestre estime que sa perte atteindra 4,4 milliards de francs en 2007

La banque suisse va boucler l'exercice 2007 fortement dans le rouge en raison des lourdes pertes de sa banque d'investissement sur le marché américain des crédits hypothécaires à risque (subprimes). Le numéro un mondial de la gestion de fortune table sur une perte nette de 12,5 milliards de francs au quatrième trimestre. Pour l'ensemble de l'exercice 2007, 4,4 milliards de francs de pertes sont attendues. Ces résultats sont imputables aux revenus de négoce faibles dans l'activité Fixed Income, Currencies and Commidities (FICC), principalement engagé sur le marché résidentiel américain, a précisé la banque.

Au quatrième trimestre, les pertes liées au subprime se sont élevées à 14 milliards de dollars (16 milliards de francs suisses), soit quatre milliards de plus qu’annoncé en décembre. Les dépréciations atteignent au total pour 2007 18,4 milliards de dollars, ce qui fait d’UBS l’une des banques les plus touchées par la crise de l’immobilier américain. L'action qui a ouvert en baisse de 3,85 % à 45 francs suisses à Zurich s’est quelque peu reprise par la suite. Madeleine Hofmann, analyste financière chez Julius Baer, déclare « ne pas s’attendre à des dépréciations supplémentaires » et que « le pire est derrière eux, la situation devrait s’améliorer pour la banque suisse ».

Mais rien n’est sûr en l’état actuel des événements. De 38,8 milliards de dollars à fin septembre, l’exposition du groupe aux marchés hypothécaires à risque s’élevait à 29 milliards de dollars après les 4,2 milliards de dollars de provisions comptabilisées au troisième trimestre. Un montant qui se décompose en 16 milliards de dollars dans des RMBS (residential mortgage-backed securities) et 13 milliards de dollars dans des CDO (collateralized debt obligations) «super senior».

UBS fournira de plus amples détails sur sa performance financière le 14 février lors de la conférence de presse de bilan, a-t-elle précisé. « Le plus important désormais va être de donner une prévision pour 2008 et même plus : l'assurance qu'il n'y aura pas d'autres pertes liées à des positions à risque », commentent des analystes. L'établissement tiendra par ailleurs une assemblée générale extraordinaire le 27 février où ses actionnaires se prononceront sur l'injection de 13 milliards de francs par le Governement of Singapore Investment Corp. (GIC) et un investisseur anonyme du Moyen-Orient.

A lire aussi