Sodifrance relativement optimiste pour 2008

le 08/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La SSII a confirmé son objectif de marge opérationnelle courante supérieure à 6 % en 2007

Sodifrance a dépassé son objectif de chiffre d’affaires de 55 millions d'euros en 2007. Grâce à l’acquisition d’API Group consolidée depuis le 1er juillet 2007, la SSII a réalisé un chiffre d’affaires de 56,95 millions d’euros l’an dernier, en progression de 26,4 % par rapport à 2006. « La contribution d’API Group s’est avérée un peu supérieure à nos attentes, s’est félicité Franck Mazin, PDG de Sodifrance. Nous avons emmené ses équipes vers du conseil et des projets au forfait alors que son offre reposait aux trois quarts sur la régie ». La croissance « organique » est ressortie à 6,6 %, intégrant Onext acquise en avril dernier. Dans ces conditions, le dirigeant a réitéré l’objectif d’une marge opérationnelle courante supérieure à 6 % en 2007. De plus, la clause de complément de prix sur API Group, qui impliquait l’atteinte d’une marge opérationnelle de 7 % au second semestre 2007, va être exercée. La seule déception réside dans le recrutement avec un effectif porté à 842 personnes en fin d’année contre 830 après le rachat d’API Group. « Nous avons atteint, avec 155 embauches, le plan de recrutement de 150 personnes que nous nous étions fixé mais les démissions interviennent traditionnellement en été et durant la période de Noël. Le turn-over a atteint 15 %, 16 % avec API Group en année pleine, ce qui est encore un peu élevé mais gérable », a commenté le dirigeant.

Pour 2008, l’objectif est de procéder entre 150 et 180 recrutements bruts. A ce stade, le dirigeant demeure confiant et anticipe une croissance annuelle « d’au moins 20 % » (soit plus de 68,3 millions d’euros) grâce à l’intégration en année pleine d’API Group et une croissance organique dans la tendance qui sera annoncée dans les prochaines semaines par le Syntec, probablement autour des 5-6 %. « Le marché est certes moins euphorique avec un resserrement des référencements mais nous ne constatons pas de gel ou de report de projet, si ce n’est une situation un peu calme depuis décembre auprès des mutuelles », constate le PDG. Dans ce contexte, seule la croissance externe devrait être mise entre parenthèses à court terme alors que Sodifrance doit faire face à ses premières échéances de remboursement consécutives au rachat d’API (1,4 millions d’euros en juillet prochain).

A lire aussi