La société Edelweiss Gestion navigue en eaux troubles

le 05/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Une ordonnance du TGI de Paris, que s'est procuré L'Agefi, pointe des dissensions et des conflits d'intérêts au sein de la direction

Dans un communiqué laconique, l’Autorité des marchés financiers (AMF) annonçait, en fin de semaine passée, les difficultés rencontrées par Edelweiss Gestion dans l’exercice de ses responsabilités. A la demande du gendarme boursier, le tribunal de grande instance de Paris a, dans ce contexte, fait injonction à la société de gestion indépendante de «limiter ses activités aux actes conservatoires nécessaires à la réservation des intérêts de ses clients» et désigné un contrôleur de gestion pour une durée de trois mois à compter du 21 février 2008.

Selon une ordonnance que L’Agefi s’est procuré, l’un des principaux éléments à l’origine de cette décision repose sur des «dissensions et des conflits d’intérêts» qui «affectent la composition du directoire et du conseil de surveillance» du gestionnaire d’actifs. Le document ajoute que «le commissaire aux comptes a refusé, le 8 novembre 2007, de certifier les comptes» et met en lumière l’incapacité de prise de position sur deux OPCVM (organismes de placement collectif en valeurs mobilières) dont la valorisation était incertaine à la fin de l’année passée. L’ordonnance, datée du 21 février, indique en outre que «la responsable de la conformité et du contrôle interne a informé l’AMF, le 29 janvier 2008, qu’elle n’était plus en mesure d’exercer ses fonctions, déclaration confirmée le 4 février 2008 et complétée par la constatation d’une incapacité de la société à informer de façon claire et précise l’ensemble de ses clients et porteurs de parts».

Défaut de direction effective, absence de valorisation de deux fonds, insuffisance de moyens humains nécessaires à l’exercice de l’activité de gestion : autant d’éléments qui portent atteinte aux droits des épargnants et caractérisent des infractions au Code monétaire et financier et au règlement général de l’AMF, relève l’ordonnance. Interrogée par L’Agefi, la société n’a pas souhaité faire de commentaires.

A l’heure où certains acteurs de la gestion d’actifs se retrouvent mis à mal par la crise financière, les problèmes rencontrés par Edelweiss Gestion apparaissent clairement isolés. Créée en 2003, la société de gestion, intégralement détenue par ses dirigeants, s’est positionnée sur le marché français et totalisait quelque 200 millions d’euros d’actifs à fin mai 2007.

A lire aussi