Les professionnels de l’immobilier s’attendent à une crise longue

le 18/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon les membres de RICS France, la dégradation du marché se poursuivra au moins jusqu'en 2010

Des banquiers plus frileux, des investisseurs qui attendent les expertises de fin d’année, des utilisateurs touchés par la récession… Les signaux envoyés par le marché de l’immobilier d’entreprise ne sont guère encourageants, notamment en Ile-de-France. Pire, la plupart des professionnels estiment que ces conditions adverses vont perdurer, à en croire un récent sondage de la RICS France.

La branche française de l’association professionnelle de chartered surveyors a sondé ses 360 membres. Bilan des courses? A 70%, ils pensent que le marché immobilier poursuivra sa dégradation au moins jusqu’en 2010. Seulement 3% envisagent d’augmenter leurs investissements l’an prochain, et 89% s’attendent à un nouveau durcissement des conditions de financement par les banques. La remontée des rendements pour les bureaux «prime» sur les douze prochains mois fait l’unanimité. Quant à la baisse des valorisations à fin 2009, elle devrait se situer entre 10% et 15% pour 52% des sondés.

La taille des transactions ne cesse d’ailleurs de se réduire sur Paris Ile-de-France. Si octobre et novembre avaient connu une poignée d’investissements à plus de 100 millions d’euros, l’ordre de grandeur ces dernières semaines est celui de la dizaine de millions. New Star a par exemple acquis 3.000 m² rue du faubourg Saint-Honoré à Paris pour une trentaine de millions d’euros. La Société de la Tour Eiffel, elle, a signé une promesse de vente sur un hôtel particulier du 16e arrondissement, pour 15 millions d’euros. SGAM AI Reim, enfin, a cédé 2.400 m² de bureaux à Montparnasse, loués à Sodiaal, pour un montant non communiqué.

A lire aussi