La pression monte autour de Rio Tinto

le 04/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Chinalco et Alcoa prennent 12 % du groupe minier. BHP Billiton pourrait lancer une offre mercredi...mais Chinalco disposerait d'un trésor de 120 milliards de dollars

Nouveau rebondissement. Alors que mercredi prochain au plus tard BHP Billiton doit lancer une offre formelle sur Rio Tinto ou y renoncer pendant six mois, le groupe minier chinois Chinalco, associé à l’américain Alcoa, vient de s’offrir une participation de 12 % dans Rio Tinto pour 7,2 milliards de livres (9,5 milliards d’euros), à 60 livres par action, soit une prime de 21 % sur le cours de jeudi. Un « juste prix » selon Chinalco, contrôlé par le gouvernement chinois. « Alcoa contribuera jusqu’à 1,2 milliard de dollars à l’investissement total [soit 9 % ndlr] », précise le producteur d’aluminium.

Si les deux partenaires n’ont pas l’intention de lancer une offre sur le groupe minier, ni de demander de siège au conseil, ils n’excluent pas d’intervenir, notamment dans l’hypothèse de l’offre d’un tiers. Les moyens ne manqueraient pas, selon le Sunday Times, 120 milliards de dollars seraient mis à la disposition de Chinalco par le biais du fonds souverain chinois China Investment Corporation (CIC). Selon Reuters, c'est China Development Bank, autre entité publique chinoise, qui aurait financé la prise de participation de Chinalco dans Rio.

BHP avait fait en novembre une offre informelle de trois de ses actions pour une action Rio Tinto, offre rejetée par Rio estimant qu’elle le sous-évaluait. Au cours de vendredi, l’action Rio Tinto vaut 3,4 actions BHP. « Une participation de 12 % n’est pas une minorité de blocage […] et 60 livres par action, c’est à peu près l’équivalent des quatre actions que le groupe peut offrir pour une action Rio. BHP peut aller jusqu’à 4,5 pour une », confie à l’agence Reuters Michael Rawlinson, analyste chez Librum Capital.

Une montée en puissance de la Chine était plus ou moins attendue, étant le principal client de Rio Tinto, comme de BHP. Et un géant BHP-Rio Tinto, avec une capitalisation de près de 340 milliards de dollars, pèsera lourd sur la fixation du prix des matières premières. Aussi, les Chinois ont tout intérêt à bloquer ce rapprochement, estiment des analystes. D’ores et déjà, cet investissement est le plus gros jamais réalisé à l'étranger par une entreprise chinoise, constate Chinalco.

En attendant, le marché anticipe une offre relevée de BHP, certains acteurs parlant d’une part supplémentaire en numéraire. Selon The Australian Newspaper, les conseillers de Rio Tinto jugent que BHP pourrait relever son offre jusqu’à cinq actions BHP pour une action Rio. La semaine dernière, le marché évoquait une offre améliorée à 3,58 actions avec 16,50 dollars australiens.

A lire aussi