« Nous attendons une baisse de taux de la Fed de 50 pb le 18 mars »

le 25/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

précise Gaëlle Malléjac, responsable de la gestion obligataire directionnelle et aggregate chez Groupama AM

L’Agefi : La Fed en a-t-elle fini avec sa politique de baisses des taux?

Gaëlle Malléjac : La Fed est dans un cycle de baisse depuis cinq mois. Elle a diminué de 225 points de base (pb) son taux Fed funds à 3 % et a accéléré le rythme en janvier, face à l’accentuation des risques.

Les derniers chiffres économiques publiés nous font anticiper une entrée en récession des Etats-Unis accentuée par les risques pesant sur le système financier. La Fed a à cœur d’assurer la croissance économique, comme l’a rappelé Ben Bernanke devant la commission bancaire du Sénat le 14 février. Pour éviter une chute importante de l’activité, nous attendons qu’elle poursuive sa politique de baisse des taux autant que nécessaire, avec un geste attendu de 50 pb le 18 mars.

Pour quelles raisons Groupama AM anticipe-t-il 50 pb de baisses de taux en zone euro d’ici à six mois?

Le ralentissement économique n’est pas circonscrit aux Etats-Unis. Les chiffres publiés montrent un ralentissement marqué de l’activité en zone euro, certains pays pourraient même déjà être entrés en récession. L’inflation est certes encore élevée, mais elle devrait reculer sensiblement au vu de l’évolution économique des prochains mois. Nous avons, de plus, récemment assisté à un tournant clair dans la communication de la BCE. Jean-Claude Trichet prépare le marché à un changement d’orientation de sa politique monétaire qu’il ne qualifie plus d’accommodante et fait part d’une surveillance accrue des risques pesant sur la croissance. La BCE devrait, selon nous, passer outre les chiffres d’inflation et l’accentuation attendue du ralentissement lui donnera un alibi pour entamer un cycle de baisse des taux. Nous anticipons 50 pb de baisse d’ici à six mois.

A lire aussi