L’immobilier russe est au centre de la dernière édition du MIPIM

le 13/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les entreprises russes sont arrivées en force pour séduire de nouveaux partenaires. L’immobilier commercial a le vent en poupe

Les Russes ont hissé le pavillon sur la croisette cannoise. Les quelque 450 sociétés russes présentes pour la nouvelle édition du MIPIM, le salon des professionnels de l’immobilier, n’entendaient pas manquer le rendez-vous. «C’est pour notre pays une véritable vitrine. Reste à convaincre d’éventuels partenaires sur la pertinence de nos projets» explique une journaliste russe.

Selon Jones Lang LaSalle, le pays a attiré, l’an dernier, pas moins de 5 milliards de dollars dans l’immobilier de commerce dont 3,67 milliards alloués à Moscou. A titre de comparaison, ces investissements atteignaient respectivement 4,2 milliards et 3,7 milliards de dollars en 2006. Il faut dire que les taux de rendement estimés par Cushman & Wakefield sur le segment des bureaux, par exemple, oscillent entre 7,5 et 9,5 %. Du coup, les investisseurs occidentaux se pressent à la porte. Pour rappel et pour exemple, la British company London & Regional Properties a annoncé il y a quelques mois la construction prochaine d’un complexe multifonctions dans la capitale pour un investissement total estimé à 800 milliards de dollars mais aussi la création de bureaux et d’équipements de stockage de plus d’un million de mètres carrés à Moscou et en Région. Deutsche Bank et le constructeur autrichien Strabag ont cofondé DB Development qui ambitionne, entre autres, la construction d’infrastructures partout dans le pays. Le fonds d’investissement Quinn Group a également souligné sa volonté de financer dix supermarchés dans les villes de plus de 500000 habitants.

Même si l’an dernier, 80 % des investissements étaient dirigés vers la capitale, les Régions entendent profiter de l’intérêt d’acteurs financiers internationaux. Un bâtiment dédié, le «Regions of Russia» abrite les projets de l’ensemble des régions russes. L’architecte en chef de Grozny présente le tout dernier projet d’un hôtel de luxe qui attend de boucler son tour de table. Dans la région de Voronezh, c’est une ville toute entière qui devrait sortir de terre. « 1170 hectares accueilleront 150000 habitants, selon des normes de respect environnemental », projette Sergey V. Posledov, responsable du département développement économique de l’administration de la Région de Voronezh. Reste que selon DTZ «l’investissement est compliqué en Russie, en raison d’un nombre restreint de projets de qualité et d’importants capitaux qui se sont déployés dans le pays».

A lire aussi