L’Agence France Trésor prévoit de nouvelles émissions à plus de quinze ans

le 24/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les obligations indexées sur l’inflation ne compteront que pour environ 10% des émissions nettes de la France en 2009

Le détail des 145 milliards d'euros d’émissions de l’Etat en 2009 vient d’être dévoilé par l’Agence France Trésor (AFT). L’an prochain, l’AFT prévoit de lancer de nouvelles lignes d’une maturité supérieure à quinze ans. Elle «étudiera (…) les perspectives d’émission d’autres nouvelles lignes de référence à long terme», indique l’AFT dans un communiqué. «La France, qui fait partie des émetteurs pouvant aller sur le long terme, cherche à se différencier dans un marché qui sera dense en émissions de moins de cinq ans», souligne un spécialiste en valeurs du trésor (SVT). Sur ce segment vont se bousculer les opérations des banques européennes garanties par les Etats, les émissions d’agences et de souverains.

L’Allemagne a notamment annoncé la semaine dernière son intention de renforcer les émissions dont la maturité est inférieure à un an. Elles atteindront 174 milliards d’euros. 

Dans un contexte de rendement obligataire très bas, des investisseurs pourraient toutefois s’intéresser aux maturités plus lointaines afin d’obtenir une meilleure rémunération. C’est pour répondre à cette demande que l’AFT envisage les nouvelles lignes à long terme. 

En revanche, la France devrait limiter ses émissions d’obligations indexées sur l’inflation, française ou européenne. L’appétit des investisseurs pour ces titres est en effet tombé avec la chute des anticipations d’inflation. Alors que, depuis plusieurs années, l’AFT prévoyait que les indexées comptent pour au moins 10% des émissions nettes à moyen et long terme, elles devraient se situer aux alentours de 10% en 2009. «Il ne s’agit pas d’une remise en cause du programme d’indexées», précise-t-on à l’AFT. En France, elles comptent pour 15 % de la dette publique négociable, la part optimale pour un émetteur étant évaluée entre 10 et 20%. 

Afin de faire face à l’augmentation du programme de financement en 2009, l’AFT a légèrement modifié son calendrier. Deux nouvelles adjudications, en août et en décembre, sont créées afin d’éviter une surcharge sur les vingt adjudications existantes. 

Enfin, comme tous les trois ans, l’AFT procèdera à la sélection de ses SVT mi-2009. Elle révisera également la charte qui la lie avec ses partenaires financiers.

 

A lire aussi