Groupe Flo vise une marge opérationnelle de 8 % en 2008

le 07/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe de restauration espère compenser la suppression de ses allègements de charges en 12 à 18 mois

Groupe Flo devrait accuser un tassement de sa rentabilité en 2008. En vertu de la dernière loi de Finance, les allègements de charges sociales accordés aux sociétés des Hôtels-cafés-restaurants (HCR) ont été limités à trente salariés à temps plein ou équivalent par entreprise. « Notre objectif est de compenser cette suppression, dont l’impact est estimé à 8 millions d’euros, par la rentabilité des ouvertures (de 2007 et 2008), l’augmentation progressive des tarifs tout au long de l’année et une accélération du développement en franchise puisque les franchisés continueront à bénéficier du dispositif », résume Dominique Giraudier, président du directoire du groupe de restauration à thèmes. Celui-ci espère y parvenir « dans le meilleur des cas » dès 2008 et « dans le pire » en 18 mois, le rattrapage dépendant notamment de l’évolution de la conjoncture.

Après avoir dépassé, avec un ratio de 8,7 % (+0,9 point vs 2006), l’objectif de marge opérationnelle de 8 % qu’il s’était fixé pour 2007, le management a renouvelé ce taux de 8 % comme cible à atteindre en 2008. L’exercice en cours doit être marqué par l’ouverture d’une quarantaine de points de vente, dont 25 en propre. En franchise, entre 15 et 20 ouvertures sont attendues en 2008 (9 en 2007), puis une vingtaine par an pour les 4-5 prochaines années.

Cette activité, moins gourmande en capitaux, est beaucoup plus rentable avec une redevance variant de 3 % à 5 % selon les enseignes, et un coût de fonctionnement limité à 1 million d’euros en 2008.

En consolidé, Dominique Giraudier anticipe une croissance « supérieure à 15 % » du chiffre d’affaires (+380 millions d’euros, dont +1,7 % à périmètre comparable). Par enseignes, le groupe met l’accent sur Hippopotamus et Tablapizza qui dégagent les plus fortes rentabilités, cette dernière devant doubler son parc de 9 à 18 unités entre 2007 et 2008. Pour accroître la notoriété de cette dernière, le groupe teste leur implantation sur une même zone que d’autres enseignes, principalement Hippopotamus, ce qui tend à drainer du trafic pour la chaîne de pizzerias. Au global, les investissements devraient être contenus autour de 60 millions d’euros cette année, après le pic de 77,1 millions d’euros constaté en 2006.

A lire aussi