La Fed a échoué à ramener la sérénité sur le marché de crédit

le 24/01/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En dépit d’un léger resserrement des marges, les investisseurs restent préoccupés par l’état du secteur financier

Malgré la baisse surprise des taux directeurs de la Réserve fédérale (Fed) mardi, les marges de crédit en Europe et aux Etats-Unis ont continué de s’élargir. Cette décision a en effet provoqué un écartement de 8 points de base (pb) à 118 pb de l’indice CDX North America Investment-Grade proche de son record de 127 pb. En Europe, l’indice iTraxx s’est élargi d’un peu plus de 10 pb pour atteindre un record de 92,5 pb avant de terminer la séance à 81 pb. Enfin, le Crossover qui avait fini la séance de mardi à 482,6 pb, est resté à ces niveaux hier.

Les investisseurs sont encore préoccupés par les risques de récession et n’ont pas encore été convaincus par la décision de la Fed. Ainsi, pour Mark Kiesel, vice-président exécutif chez Pimco, « la Réserve fédérale n’a fait qu’une partie du chemin, la banque centrale aura encore à baisser ses taux ». De plus, « la grande question est de savoir si le mouvement de la Fed incitera de nouveau les investisseurs à prendre des risques. Ce dont on peut douter ».

En outre, les inquiétudes concernant le secteur financier restent vives. D’ailleurs, les valeurs financières ont continué de souffrir. « La banque centrale ne peut pas empêcher une hausse du taux de défaut sur les crédits subprime ou une dégradation des titrisations garanties par les rehausseurs de note. La situation restera donc encore tendue sur les marchés financiers », estime Aurel. L’annonce de dépréciations supplémentaires de la part d’Ambac, un des principaux assureurs monoline ou encore de Bank of America ne rassure pas les investisseurs. Ainsi, pour Aurel, « cette action de la Fed devra être accompagnée d’une résolution rapide des difficultés des rehausseurs de notes et d’une recapitalisation des banques américaines ».

A lire aussi