La FDIC américaine se prépare à une année qui s'annonce difficile

le 17/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'organisme va augmenter les primes que lui payent les banques, il va aussi doubler son budget en prévision de faillites futures

La fin de l’année s’approche, avec désormais 25 banques américaines qui ont fait faillite, des plus importantes comme Washington Mutual ou IndyMac, aux plus petites comme par exemple, la banque texane Sanderson en début de semaine. Le fonds de garantie des dépôts bancaires américains, la Federal Deposit Insurance Corp, FDIC, se prépare à un avenir difficile. Son bureau a décidé, hier mardi d’augmenter les primes d’assurance, payées par les banques pour couvrir leurs dépôts de 7 cents pour 100 dollars (soit 7 points de base). Cette mesure prendra effet au premier janvier. Pour la plupart des banques cela signifiera le doublement de leur assurance. Jusqu’à présent elles payaient entre 5 et 43 points de base. L’année prochaine, leur prime, selon le risque présenté, sera porté entre 12 et 50 cents pour 100 dollars de dépôts. A l’origine de cette augmentation, l’inquiétude de la FDIC qui s’attend en effet à ce que son fonds de réserve chute à 29 milliards de dollars au premier trimestre 2009 contre 34,6 le trimestre précédent. Au début 2008, il s’élevait à 52,4 milliards de dollars. 

D’autant plus d’ailleurs qu’outre le plan de soutien de 700 milliards de dollars, le législateur américain a augmenté la couverture des dépôts par le fonds de 100.000 dollars à 250.000 par déposant.

Signe des temps, le budget de l’institution vient également d’être presque doublé et porté à 2,2 milliards de dollars en 2009, contre 1,2,  l’année qui s’achève. Pour faire face à la demande, la FDIC doit prévoir en effet un personnel spécialisé dont les effectifs seront portés à 6.200 contre 5.700 actuellement.

L’organisme ne cache pas s’attendre à un taux élevé de faillites bancaires l’année prochaine. John Dugan, directeur de l’administration de la monnaie (OCC), en réponse à ceux qui s’alarmaient d’une telle hausse du budget, a répondu «nous pouvons comme nous ne pouvons pas dépenser tout le budget, mais il est prudent de s’y préparer». La FDIC régule et assure les dépôts de 8.384 établissements qui gèrent 13.000 milliards de dollars d’actifs.

Le régulateur américain a par ailleurs décidé qu’il pourra exiger des établissements bancaires en difficultés (à partir de moment où ils gèrent au moins 10 milliards de dollars d’actifs) de pouvoir accéder aux détails des comptes pour les contrats complexes.

A lire aussi