EADS : Paris et Berlin limiteront les participations étrangères

le 07/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La France et l'Allemagne mettent la dernière main à des modifications de règlementation qui limiteront les participations étrangères au capital d’EADS. Le fonds souverain de Dubaï a pris l'été dernier une participation de 3,1% dans EADS, et VEB, une banque russe contrôlée par l'Etat a pris en décembre une participation de 5 %. Mais le gouvernement français, le groupe français Lagardère et le constructeur automobile allemand Daimler, qui contrôlent ensemble 45% d'EADS, ont l'intention d'empêcher tout investisseur considéré comme un prédateur de posséder plus de 15%, selon le quotidien qui cite des personnes proches des discussions. Certains hommes politiques américains ont estimé que l'octroi du contrat de l’Armée de l’Air à une entreprise étrangère pourrait avoir de graves implications en matière de sécurité, et ces préoccupations risqueraient de s'intensifier si les actionnaires russes ou proche-orientaux d'EADS venaient à augmenter leur participation, note le journal.

A lire aussi