La consommation des Français laisse sceptique malgré son rebond

le 24/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon l’Insee, les dépenses des ménages en produits manufacturés ont progressé de 0,3% le mois dernier, mais les économistes restent dubitatifs

L’image ne change pas de manière spectaculaire». C’est ainsi que le directeur de la recherche économique chez Natixis Asset Management, Philippe Waechter a accueilli les chiffres publiés hier matin par l’Insee concernant les dépenses de consommation des ménages français en produits manufacturés pour le mois dernier. En novembre, ces dépenses ont pourtant rebondi en progressant de 0,3%, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS/CJO), alors qu’elles s’étaient contractées, après révision, de 0,5% le mois précédent. Par rapport à novembre 2007, les dépenses des ménages ressortent ainsi en hausse de 1%.

Si ce rebond, qui est imputable aux produits d’électronique grand public et autres équipements pour le foyer, est au-dessus des attentes des économistes interrogés par Reuters, il n’a en revanche pas convaincu les différents spécialistes. En effet, malgré cela, comme le souligne la direction économique de BNP Paribas, «l’acquis de croissance pour le quatrième trimestre reste toutefois légèrement négatif, à -0,1% à la fin du mois de novembre par rapport au troisième trimestre». Une donnée que Philippe Waechter juge comme n’étant pas «un signal sympathique sachant que le reste sera très mauvais». L’économiste explique d’ailleurs que si pour le moment la consommation «tient», en revanche elle «ne sera pas une contribution spectaculaire au PIB du quatrième trimestre», car «on s’aperçoit que la consommation ne bouge plus, on est sur une tendance plate».

La réaction n’est guère plus optimiste du côté du bureau d'analyse indépendant Asteres, où l’économiste Nicolas Bouzou affirme qu’«en termes d’achats de biens, 2008 aura été une année blanche». D’ailleurs, selon cet observateur, «le véritable test concernant la résilience de la consommation, ce sera le premier trimestre 2009». Pour BNP Paribas, «la consommation privée devrait connaître, l'an prochain, une deuxième année consécutive de croissance médiocre, inférieure à 1% en termes réels».

Des commentaires qui tranchent avec ceux du gouvernement. Le secrétaire d’Etat chargé de la Consommation, Luc Chatel, a ainsi souligné sur LCI que sur un an la consommation se tenait, malgré «un environnement particulièrement difficile». Une satisfaction qui ne l’a cependant pas empêché d’appeler les Français à consommer pour Noël, car «c’est aussi un acte citoyen».

A lire aussi