Les comptes du quatrième trimestre de Technip laisseront encore à désirer

le 31/01/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’avertissement sur les résultats préliminaires du groupe témoigne de sa difficulté à gérer certains grands contrats hérités du passé

Parvenir enfin à une croissance rentable et équilibrée. C’est encore une fois le défi qui se pose à Technip en ce début d’année, après avoir annoncé une charge imprévue de 270 millions d’euros sur ses comptes du quatrième trimestre en raison de la performance décevante de sept grands contrats, principalement au Qatar.

Le groupe d'équipements pétroliers précise dans son communiqué avoir conclu un accord « dont les éléments sont confidentiels » sur le projet Qatargas II, qui « met un terme à la détérioration de la performance financière » du projet due aux retards pris, mais qui se traduira dans ses comptes du quatrième trimestre 2007 par une charge de l'ordre de 200 millions d'euros. Le nouveau calendrier devrait désormais assurer « une réalisation compatible avec les objectifs de production du client ». Sur d'autres projets en Asie-Pacifique et en Amérique du Nord, le groupe passera une charge additionnelle d'environ 70 millions d'euros en raison « de négociations de fin de contrats en cours dont les conclusions pourraient être en retrait par rapport aux attentes ».

« L'ampleur de cette charge (...) est décevante », estime le Crédit suisse. « La question se pose de la rentabilité d'autres projets en carnet qui ont été remportés à la même période que ces contrats qui posent problème ». « La perte de 270 millions liée aux mauvaises performances sur certains grands contrats en cours d'exécution est supérieure aux attentes et semble être un nettoyage en profondeur des risques de la division "onshore downstream" », tempère de son côté la banque CM-CIC, estimant que d'autres contrats semblent très bien se dérouler.

Le chiffre d'affaires consolidé en 2007 devrait atteindre 8 milliards d'euros, en croissance d’environ 16 % sur 2006. Le résultat opérationnel courant devrait s'élever à environ 240 millions d'euros et celui incluant les plus-values de cession sera proche de 260 millions d'euros. Quant aux perspectives pour 2008, Technip table « sur un chiffre d'affaires global stable avec une croissance de l'activité SURF (construction sous-marine) de l'ordre de 10 %», accompagnée d’une marge opérationnelle courante sur ce segment supérieure à l'objectif de 15 % annoncé à l’automne. Sur les autres segments offshore et onshore, « 3,8 % demeure notre objectif moyen de taux de marge opérationnelle courante », conclut le PDG Thierry Pilenko. Le titre a chuté de 9 % hier suite à cette publication.

A lire aussi