La Compagnie des Alpes veut se concentrer sur les domaines skiables les plus rentables

le 18/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'exploitant, qui profite d'un enneigement précoce sur sa saison d'hiver, envisage des cessions d’actifs après une année exceptionnelle

Pour le nouveau président du directoire de la Compagnie des Alpes, Dominique Marcel, l’exercice 2007-2008 a été «historique». Les domaines skiables du groupe ont connu «une fréquentation record» avec 13,7 millions de journées-skieurs (+6,8% à périmètre comparable). Cependant, la situation apparaît plus timorée dans les parcs de loisirs.

«Nos parcs de loisirs ont connu une première période très dynamique, avec une croissance supérieure à 10%, puis une stabilité durant l’été» constate le responsable de l’activité Serge Naïm. La fréquentation progresse de 2,5% avec 9,5 millions de visiteurs. La hausse des dépenses par visiteur se limite à 1,3%, contre «environ 3% les années précédentes». Le chiffre d’affaires est en progression de 4,7% à 233,9 millions d’euros. Le résultat opérationnel recule de 24,7% à 13,4 millions d’euros, en raison «principalement d’éléments non récurrents».

En revanche, la saison de ski a été bien meilleure. L’activité Domaines skiables a enregistré un chiffre d’affaires de 344,3 millions d’euros, en hausse de 23,7%, pour un résultat opérationnel en croissance de 38,2% à 75,9 millions d’euros. La progression des dépenses par journée-ski est cependant limitée à 1,9% et se porte à 24,9 euros. «Nous subissons les conséquences de la fermeture de la remontée Vanoise Express, suite à un incident » explique le responsable du secteur Roland Didier. La direction se satisfait de la mise en place du «Holiski», sorte de télépéage valable dans toutes les stations du groupe. «Nous l’avons mis en place dans six domaines skiables pour cette saison. Il permet d’augmenter le prix moyen d’une journée à 32 euros, contre 25 euros pour les systèmes classiques.»

La nouvelle saison qui débute avec un enneigement sans précédent depuis cinquante ans selon Météo France, sera marquée par un calendrier moins favorable qu’en 2007-2008 avec un chevauchement des vacances françaises et européennes, en février et avril.

Pour son exercice 2008-2009, la direction de la Compagnie des Alpes n’a pas communiqué de perspective chiffrée. Elle envisage, sans précision, des cessions d’actifs «périphériques», dans les domaines skiables comme dans les parcs, afin de se concentrer sur ses sites les plus rentables.

A lire aussi