Budget Telecom boucle deux acquisitions très complémentaires

le 11/01/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’opérateur alternatif a obtenu ces activités pour un prix cumulé inférieur à 6 millions d’euros

Budget Telecom se renforce sur ses deux segments. L’opérateur en téléphonie fixe grand public low-cost et internationale a d’abord procédé à l’acquisition fin décembre de l’activité opérateur filaire de Phone House en France exploitée sous la marque Talk Talk dont la société va conserver la licence pendant deux ans. « L’opération est très relutive : nous récupérons juste la base de 70.000 clients en présélection. En revanche, nous ne reprenons aucun salarié et allons réinternaliser le service facturation et le service client », explique Khaled Zourray, directeur général de Budget Telecom. Outre ces économies d’échelle, le groupe va tâcher d’améliorer la marge brute de l’entité acquise. Surtout, l’enjeu est de diminuer son taux de résiliation qui atteint 4 % par mois contre une fourchette de 1,5 à 2 % pour Budget Telecom. L’entrée dans le périmètre est prévue à compter du 1er avril prochain.

La seconde opération, conclue début janvier 2008, a porté sur Phenix Telecom International (PTI), opérateur en téléphonie internationale à destination des communautés d'origine asiatique installées en France. « PTI nous apporte un savoir-faire dans les cartes téléphoniques en plastique, offre qui nous faisait défaut et que nous allons déployer dès 2008 sur les communautés maghrébine et d’Afrique Noire que nous adressions jusqu’à maintenant via les téléboutiques », se félicite le dirigeant. Parallèlement, Budget Telecom entend proposer ses offres d’accès à internet haut débit et de téléphonie mobile prépayée à la clientèle de PTI, qu’elle soit résidentielle ou professionnelle. Le périmètre acquis comporte 7 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de 3,5 millions d’euros assorti d’une marge brute de 30 % en 2007. Une croissance à deux chiffres est attendue pour 2008 avec un objectif de chiffre d’affaires de l’ordre de 4 millions d’euros. Cette activité sera intégrée dans le périmètre à compter du 1er février prochain. Ces opérations ont été conclues sur la base « d’une année de marge brute », soit un prix cumulé compris « entre 5,5 et 6 millions d’euros ». Compte tenu des dates de consolidation, elles devraient contribuer à hauteur de 9 millions d’euros au chiffre d’affaires du groupe et à plus de 2 millions d’euros au résultat d’exploitation en 2008, d’après le dirigeant.

A lire aussi