La BCE et la Fed restent sous pression

le 24/01/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’économie réelle, justement, faiblit en zone euro. L’indice PMI flash des services de janvier, à 52, est tombé à son plus bas niveau depuis juin 2003. Et la prise en compte des turbulences de marché par les directeurs d’achat risque de faire plonger l’indice le mois prochain. Beaucoup craignent dès lors une réaction trop tardive de Francfort, compte tenu du délai de transmission d’une baisse des taux à l’économie.

L’intégration de la panique boursière dans le scénario économique de la BCE pourrait toutefois amener cette dernière à agir plus vite que prévu, estiment plusieurs bureaux. « Jusqu’à présent, l’écartement des spreads de crédit, la consolidation des actions, étaient considérés par la BCE comme un processus sain de réappréciation des risques financiers. La correction des derniers jours montre toutefois que le processus est désordonné et débouche sur une crise de confiance », juge la recherche économique de Natixis. « Si la confiance dans les marchés actions ne devait pas se restaurer dans les prochains jours ou semaines et qu’une spirale baissière se matérialisait, une baisse des taux anticipée ne peut être exclue», ajoute Jacques Cailloux, économiste chez RBS.

Mais si l’immobilisme de la BCE en laisse plus d’un perplexe, le traitement de choc de la Fed - une baisse surprise de 75 pb mardi - ne recueille pas non plus tous les suffrages. Plusieurs voix se sont élevées hier à Davos, accusant la Réserve fédérale de sacrifier à l’intérêt immédiat des marchés financiers au risque de créer les conditions de la prochaine bulle. Ces mêmes marchés en réclament aujourd’hui davantage. Les Bourses ont poursuivi leur correction hier, tandis que l’indice VIX mesurant la volatilité anticipée sur le S&P500 est au plus haut. Et sur l’obligataire, la probabilité d’une baisse des taux de la Fed de 50 pb dès le 30 janvier atteint 60 %, contre 0 % il y a une semaine. Ben Bernanke risque donc encore de devoir courir « derrière la courbe ».

A lire aussi