Anglo American réduit de moitié ses projets d’investissement pour 2009

le 18/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’effondrement du cours des métaux contraint le groupe minier à privilégier comme ses pairs la préservation de son capital à la croissance

Adapter l’offre au niveau de la demande. C’est en suivant cette règle fondamentale de l’économie de marché que le groupe Anglo American a décidé de revoir en baisse de plus de 50% ses projets d’investissement pour l’année 2009, en réponse au plongeon des cours des métaux depuis le printemps dernier. «Nous avons pris des mesures décisives dans un contexte économique en mutation rapide, en limitant notre budget d’investissement à 4,5 milliards de dollars», souligne Cynthia Carroll, directeur exécutif du quatrième groupe minier britannique par sa capitalisation boursière. En juillet dernier, le groupe qui emploie 190.000 personnes dans 45 pays avait indiqué qu’il comptait mettre en œuvre un plan de développement global s’élevant à 45 milliards de dollars, dont un tiers concernant des projets déjà approuvés.

Anglo American, actionnaire à 75% du premier fabricant mondial de platine Anglo Platinum, a indiqué qu'il avait pris contact avec les syndicats et les gouvernements concernés pour évoquer les conséquences que cette décision allait avoir sur ses effectifs. «Nous consultons les gouvernements et les syndicats mais il est encore trop tôt pour en évaluer l'impact précis», a déclaré James Wyatt-Tilby, porte-parole du groupe, en spécifiant que la réduction des investissements concernera des projets allant de l'exploitation de mines de platine en Afrique du Sud à celle de mines de fer au Brésil. L’objectif d’Anglo American est de préserver ses fonds propres dans un contexte où «des bilans qui apparaissaient bien capitalisés paraissent désormais tendus», indiquait récemment la Deutsche Bank. Anglo American a indiqué qu'il évaluait à 11 milliards de dollars le montant de sa dette nette à la fin de l'exercice 2008 contre 4,85 milliards un an plus tôt.

Cette initiative intervient dans un contexte fortement baissier pour le secteur des métaux ; les cours du cuivre ont ainsi perdu 54% depuis début 2008 après six années de hausses consécutives, le platine ayant atteint un plus bas de quatre ans. Rio Tinto, BHP Billiton, le brésilien Vale ou De Beers, premier producteur mondial de diamant détenu à 45% par Anglo American, ont également affirmé qu'ils allaient réduire leur production ou leurs projets d’investissement. L’action Anglo American, en baisse de 46,4 % cette année, a repris 5,4% hier à 1.650 pence.

A lire aussi