Bruxelles ne croit pas à une baisse du chômage en France

le 29/02/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Commission européenne s’inquiète des risques à moyen terme causés par les piètres performances françaises et insiste sur les déficiences du marché du travail.

Augmentation de l’offre de travail, croissance faible, effet limité à court terme des mesures de réduction du coût du travail : pour ces raisons, la Commission européenne n’anticipe pas de reprise de l’emploi en France avant 2017. Plus grave, elle pointe, dans ses «recommandations» de politique...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi