La BCE clarifie sa position vis-à-vis des créances douteuses italiennes

le 16/02/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Si les créances douteuses ne pourront être directement rachetées par la BCE, rien ne s’oppose à leur utilisation comme collatéral, a rappelé hier Mario Draghi.

Les banques italiennes ont largement profité lundi de rumeurs persistantes faisant état de discussions entre le Trésor italien et la Banque centrale européenne visant à rendre éligible au QE une partie de leur portefeuille de prêts non performants. Cette rumeur a soutenu les valeurs financières...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi