La transparence du marché américain de la titrisation s'améliore

le 03/06/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le régulateur des courtiers exige que les informations sur les opérations faites sur les ABS soient publiées rapidement après leur exécution.

Le marché de la titrisation américain gagne progressivement en transparence. Depuis le début de cette semaine, les investisseurs peuvent accéder aux informations sur les transactions réalisées sur les titrisations (asset-backed securities, ABS) de crédits automobiles, de cartes de crédit ou de prêts étudiants dans un délai de 45 minutes.

Les données post-transaction, y compris sur les placements privés, sont accessibles via Trace (Trade Reporting and Compliance Engine) le système de publication de données de l’organisation indépendante du gouvernement qui régule les courtiers américains, la Finra (Financial Industry Regulatory Authority). «La publication d’information sur les ABS représente une autre étape importante pour rendre les marchés de la dette plus transparents et garantir l’intégrité des marchés et la protection des investisseurs», a déclaré le vice-président de la Finra, Ola Persson.

Les professionnels de marché ne partagent pas tous le même enthousiasme. Le lobby financier Sifma avait demandé à la Finra de renoncer à son projet. «La proposition pourrait avoir un impact négatif sur la liquidité des marchés», écrivait-il dans un courrier daté du mois de décembre 2013. Ces propos n’ont pas réussi à convaincre la Finra à renoncer à son projet. Les investisseurs pourront consulter l’heure, le prix et le volume des transactions pour toutes celles dont le volume est inférieur à 10 millions de dollars. Au-delà de ce seuil, le volume de la transaction ne sera pas précisé. En décembre prochain, les informations devront être publiées dans un délai de 15 minutes.

L’effort de transparence de la Finra ne s’arrête pas là. Alors qu’en 2013, elle avait déjà imposé des obligations de transparence pour les titrisations de prêts immobiliers émises par les agences Fannie Mae et Freddie Mac, l’organisation a récemment soumis à consultation une proposition pour étendre les obligations de publication à d’autres titres, tels que les titrisations adossées à de l’immobilier commercial (CMBS) ou à de la dette (CDO). Les informations devraient d’abord être publiées 45 minutes après l’exécution des opérations puis dans un délai de 15 minutes. Sachant que ces titres sont «plus complexes et moins fongibles» que ceux déjà soumis à des obligations de transparence, la Finra a proposé de fixer à 1 million de dollars le seuil en dessous duquel les informations devront être publiées opération par opération.

Titrisations. Illustration L'Agefi.
ZOOM
Titrisations. Illustration L'Agefi.

A lire aussi