Les signes annonciateurs d'une hausse des taux britanniques se multiplient

le 23/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les minutes de la Banque d'Angleterre montrent un plus grand nombre de banquiers centraux favorables à une hausse des taux.

Les signes annonciateurs d'une hausse des taux britanniques se multiplient

Les minutes de la réunion du comité de politique monétaire de juillet de la Banque d'Angleterre (BoE) publiées hier ont confirmé les attentes d’une hausse prochaine des taux britanniques et conforté la hausse de la livre face à l'euro.

Alors que les taux de la BoE sont au plus bas depuis 2009, à 0,5%, de plus en plus de membres du comité de politique monétaire sont favorables à une hausse. Même s’ils ont encore voté à l’unanimité pour laisser la politique monétaire inchangée, «pour un certain nombre de membres, les risques à moyen terme pour l’inflation par rapport à la cible de 2% sont en train de s’orienter davantage à la hausse, au niveau actuel des taux», soulignent les minutes. Et de préciser que si ces membres ont voté pour le statu quo, «les récents développements en Grèce représentent un facteur qui a pesé très substantiellement dans leur décision». «Cette incertitude mise à part, les forces en faveur d’une décision du maintien des taux à leur niveau et celles en faveur d’une petite augmentation sont devenues plus équilibrées», précise encore le compte-rendu. Jusqu’à aujourd’hui, deux membres sur les neuf que compte le comité de politique monétaire s’étaient montrés assez favorables à une hausse de taux.

«Il semble de plus en plus probable que nous assistions à des votes dissidents lors de la réunion d’août», note l’économiste de BNP Paribas CIB, Colin Bermingham. La livre s’est renforcée face à l'euro dans la foulée de la publication des minutes, à 0,69 pour un euro (-0,85% sur la journée). La devise britannique s’était déjà renforcée à ce niveau suite aux propos du gouverneur de la BoE, Mark Carney, la semaine dernière.

«A mes yeux, la décision sur la date à laquelle le processus d’ajustement pourrait débuter devrait se poser avec plus d’acuité d’ici au tournant de l’année», avait déclaré le banquier central la semaine dernière. Si la BoE s’attend à ce que l’inflation reste proche de 0% jusqu'à l’automne, celle-ci devrait commencer à augmenter vers la fin de l’année alors que l’impact de la baisse des prix des matières premières sur le taux d’inflation annuel devrait cesser de se faire sentir.

Comme l'avait fait valoir Mark Carney la semaine dernière, les minutes précisent que les hausses de taux devraient être plus graduelles que par le passé et que les taux devraient rester en-dessous de leur moyenne historique.

A lire aussi