Les opérateurs boursiers profitent de la volatilité des marchés

le 04/09/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les volumes échangés sur Euronext ou Deutsche Börse le mois dernier ont connu une très forte croissance.

Le regain de volatilité favorise la croissance des volumes sur le marché secondaire.

Le coup de tabac boursier du mois d’août a causé des sueurs froides aux gestionnaires d’actifs, mais il fait le bonheur des marchés réglementés. Les volumes échangés sur Euronext ou Deutsche Börse le mois dernier ont connu une très forte croissance, comme l’ont annoncé les grandes Bourses ces derniers jours.

L’opérateur paneuropéen a publié hier des chiffres d’activité au beau fixe dans tous ses métiers. Sur les marchés au comptant d’Euronext, le volume quotidien moyen s’est établi à 8,6 milliards d’euros, en hausse de 58 % par rapport au mois d’août 2014. «L’activité sur les ETF est restée particulièrement dynamique le mois dernier, avec un volume quotidien moyen de 744 millions d’euros, en augmentation de 126 % comparé au mois d’août 2014», ajoute le groupe. Euronext avait déjà indiqué avoir battu son record de transactions lors du «lundi noir» du 24 août, et en a fait autant le lendemain sur ses ETF.

La Bourse a aussi enregistré des records quotidiens sur ses dérivés actions lors de ces journées. Le volume moyen sur indices est en hausse de 9% par rapport à août 2014, et celui des dérivés sur actions individuelles de 46%. Enfin, sur les dérivés de matières premières, l’un des relais de croissance du groupe, l’activité est en hausse de 38%.

De son côté, Deutsche Börse a annoncé le 1er septembre que ses marchés cash (Xetra, Börse Frankfurt et Tradegate) avaient vu passer 142,3 milliards d’euros de transactions sur le mois, contre 87 milliards il y a un an. Le montant moyen quotidien échangé sur Xetra a bondi de 51%, à 6,2 milliards d’euros. En Espagne, les transactions sur le cash actions ont atteint 62 milliards d’euros, soit 40% de plus qu’en août 2014, ce qui porte à 23,6% la progression enregistrée par le BME sur les huit premiers mois de l’année.

Si le regain de volatilité favorise la croissance des volumes sur le marché secondaire, elle devrait en revanche pénaliser l’activité primaire des opérateurs boursiers dans les prochaines semaines. Le rythme des introductions en Bourse pourrait ralentir si la volatilité demeure élevée, et la baisse de près de 10% des indices en août réduira mécaniquement la valeur des IPO.

A lire aussi