Le marché des changes se dotera d'un code de conduite unique en 2017

le 10/09/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Elaborées sous l'égide de la BRI, ces règles non contraignantes s'appliqueront à tous les acteurs du forex, banques centrales comprises.

Le premier code de conduite unique visant à moraliser le marché de changes prendra effet en mai 2017, ont annoncé mercredi plusieurs responsables de banques centrales lors d’une conférence de presse à la Banque d’Angleterre. Conçu par un groupe de travail de la Banque des règlements internationaux (BRI), il est la dernière démarche en date visant à éviter de nouveaux scandales de manipulation de ce marché qui traite pour 5.000 milliards de dollars de transactions quotidiennes. Il se substituera à six codes actuellement en vigueur, et traitera, entre autres, du fonctionnement des ordres automatiques de vente (stop loss) et des différences entre compte propre des banques et opérations pour compte de tiers. Il n'aura pas de statut officiel, ni de caractère obligatoire, et les Etats seront chargés de son application.

«Nous ne cherchons pas à réinventer la roue avec ce code mais à bâtir sur ce qui existe déjà», a déclaré Guy Debelle, adjoint du gouverneur de la banque centrale australienne, en charge de la commission des marchés de la BRI. Des «annexes» locales sont envisagées pour refléter la spécificité des marchés nationaux dans certains cas. «L'idée est que ce code va continuer à évoluer», a indiqué le régulateur, cité par Reuteurs.

Alors que plusieurs banques se sont vu imposer des pénalités totalisant 4,3 milliards de dollars à la suite de manipulations des cours, l’attention des régulateurs se porte aussi sur d’autres acteurs. Les plates-formes de trading et les gestionnaires d’actifs seront aussi concernés. Simon Potter, représentant de la Réserve fédérale de New York, a souligné mercredi que le nouveau code visait à servir de guide pour tous les participants du marché des devises, y compris pour les banques centrales qui en sont des acteurs clés.

A lire aussi