L'Agence France Trésor maintient son rythme d'émissions

le 03/08/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Une fois n'est pas coutume, l'AFT maintient son adjudication mensuelle d'août ce jeudi, même si elle a déjà financé 80% de son programme 2015.

L'Agence France Trésor maintient son rythme d'émissions

La BCE, qui s’est engagée à racheter 60 milliards d’euros de titres publics et privés chaque mois, pourra compter sur la France pour tenir ses objectifs lors de la période creuse d’août. L'Agence France Trésor adjugera ainsi ce jeudi un montant total compris entre 4,5 et 5,5 milliards d'euros d'OAT à échéance 2023, 2025, 2032 et 2060.

Une nouveauté: le calendrier de l’AFT prévoit bien une unique adjudication au mois d'août, comme en décembre, alors que les autres mois de l'année comptent deux opérations, mais celle-ci a été quasi systématiquement annulée dans le passé compte tenu de la faible activité sur les marchés en période estivale.

Cette fois, l’Agence France Trésor invoque un contexte de marché différent des étés précédents du fait de la poursuite du programme de quantitative easing (QE) de la BCE et du reflux des taux d'intérêt à long terme. «Le contexte particulier de cette année nous conduit à tenir cette adjudication», a déclaré à Reuters son directeur général, Anthony Requin. La décision repose sur «la perception positive que nous avons des conditions de marché actuelles qui se sont stabilisées après l'apaisement intervenu sur le dossier grec et qui ont conduit de nombreux investisseurs à se remettre à l'achat», explique le dirigeant. Le rendement de l'OAT 10 ans, passé de 0,72% à 1,309% entre le 4 mai et le 10 juin, est retombé à 0,94%.

«Cette demande qui reste donc soutenue malgré la période estivale plaide en faveur d'une adjudication de titres longs», poursuit Anthony Requin. Pour le reste, l’AFT aurait pu ne pas tenir, comme l’an passé, cette adjudication du mois d'août. L’Agence France Trésor a levé à ce jour sur les marchés 149,4 milliards d'euros de dette à moyen et long terme pour un programme annuel d'émissions nettes fixé à 187 milliards, a précié Anthony Requin à Reuters. Le programme de financement 2015 est donc déjà réalisé à 80%, un taux comparable à celui de l’an dernier à la même période.

«Notre taux moyen de financement des émissions de l'année pour les titres à plus d'un an s'élève à 0,57% à fin juillet (contre 1,31% en 2014)», a encore précisé Anthony Requin. Le secrétaire d'Etat au budget Christian Eckert avait indiqué début juillet que le gouvernement anticipait dorénavant pour 2015 une charge de la dette publique inférieure d'environ 2 milliards d'euros par rapport à celle de 44,3 milliards votée dans la loi de Finances initiale du fait de la faiblesse des taux d'intérêt.

A lire aussi