Fosun sème la zizanie chez BHF Kleinwort Benson

le 28/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le fonds chinois a déposé une offre de rachat non sollicitée sur la banque, dont il détient déjà 28% en puissance. Oddo aura son mot à dire.

L’un des plus vieux noms de la City, Kleinwort Benson, va-t-il passer sous pavillon chinois ? BHF Kleinwort Benson, la holding belge cotée qui contrôle le gestionnaire de fortune, est visée par une offre d’achat du groupe chinois Fosun. Plus précisément, elle a dit hier en avoir été informée par l’autorité boursière belge, «sans avoir été contactée» par l’acquéreur potentiel, alors que Fosun s’était dévoilé dès vendredi auprès du Hong Kong Stock Exchange.

L’investisseur chinois propose 5,1 euros par action, contre un cours de clôture à 4,658 euros vendredi soir, et subordonne le succès de son offre à un taux d’acceptation de 50% plus une voix en droits de vote. L’offre valorise la banque à 675 millions d’euros. BHF Kleinwort Benson a constitué un comité d’administrateurs pour examiner la proposition. Le cours de l’action s’est positionné hier au-dessus du prix offert, touchant 5,174 euros, signe que les investisseurs n’excluent pas une surenchère.

Le groupe est né en 2014 lorsque le fonds belge RHJ International, qui avait repris Kleinwort Benson en 2010, a racheté la banque privée allemande BHF pour 340 millions d’euros. C’est cette dernière et ses 40 milliards d’euros d’encours qui constituent l’actif de choix de la holding, plus que la firme britannique, en perte l’an dernier.

Fosun contrôle déjà 19,5% du capital de BHF Kleinwort Benson, dont 2% à travers la compagnie d’assurance portugaise Fidelidade, qu’il a acquise début 2014. Il a également conclu en mars un accord avec un autre actionnaire, Tim Collins, pour lui racheter ses 9,12%. Pour compliquer le jeu, Fosun a annoncé début juillet le rachat de la banque privée Hauck & Aufhäuser, concurrente de BHF.

Mais au tour de table de BHF Kleinwort Benson, d’autres acteurs veillent au grain. A commencer par Oddo, actionnaire à 13,9%, et qui avait renforcé son poids l’an dernier. La banque du boulevard de la Madeleine est devenue franco-allemande avec les rachats cette année du courtier Seydler et du gestionnaire Meriten, et ne peut se désintéresser du sort de BHF. De sources proches du dossier, Oddo serait en embuscade.

Les autres grands actionnaires sont Franklin Templeton (15,2%), le milliardaire Stefan Quandt (11,3%) et BlackRock (6,05%).

A lire aussi