Le Fonds d'investissement du plan Juncker sera opérationnel à l'automne

le 24/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Banque européenne d'investissement a déjà financé des projets du plan censé débloquer 315 milliards d'euros d'investissements en Europe.

Le plan Juncker, censé générer 315 milliards d’euros d’investissements sur trois ans en Europe, pourra être pleinement déployé d’ici à l’automne, ont confirmé mercredi les autorités européennes. La Banque européenne d’investissement (BEI) travaille déjà avec les Etats membres pour soutenir des projets.

La Commission a trouvé un accord mercredi avec la BEI sur la façon de travailler dans le cadre du déploiement du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS). Ce «fonds» qui n’est pas une entité juridique mais plutôt un programme logé au sein de la BEI, a aussi été doté d’un comité de pilotage mercredi. Sa gouvernance doit être complétée par la mise en place d’un comité d’investissement en septembre prochain et la nomination de directeurs. Le FEIS pourra offrir des garanties, des prêts ou encore prendre des participations dans des projets. Les Européens se félicitent de la rapidité avec laquelle ils ont agi pour concrétiser la mesure phare du programme du président de la Commission, Jean-Claude Juncker, puisque le projet de règlement créant le FEIS a été présenté en janvier. Pour relancer l’investissement via ce fonds, une garantie de 16 milliards d’euros issue du budget européen est prévue. La BEI a de son côté promis de mobiliser 5 milliards d’euros. Afin de générer 315 milliards d’euros, l'UE compte non seulement sur un effet de levier significatif mais aussi sur la coopération des Etats membres.

Neuf pays se sont déjà engagés à mettre la main à la pâte, dont la France qui a promis de mobiliser 8 milliards d’euros via Bpifrance (2,7 milliards d’euros) et la Caisse des dépôts et consignations (5,3 milliards). Soucieux de soutenir le plus tôt possible des projets d’investissement, la BEI et le Fonds européen d’investissement (FEI), sa filiale spécialiste du soutien aux PME, ont déjà accepté de préfinancer une quarantaine de projets qui bénéficieront de la garantie européenne.

En mai dernier Bpifrance s’est ainsi engagé à accorder jusqu'à 450 millions d'euros de prêts à des entreprises innovantes, avec la garantie du FEI. Hier, la BEI a aussi officialisé une prise de participation de 50 millions d’euros dans un fonds d’investissement d’Omnes Capital, dédié au développement des énergies renouvelables. En France, le commissariat général à l’investissement est censé identifier les projets éligibles au FEIS et accompagner leurs promoteurs dans leurs démarches auprès de la BEI.

A lire aussi