Le Panel Crédit conserve une foi inébranlable

le 04/05/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les gérants ont tous décidé de surpondérer la classe d'actifs dans leur portefeuille avec une préférence pour la dette financière.

L’environnement de rendements toujours historiquement faibles continue de pousser les gérants vers le marché du crédit. Plus aucun des panélistes interrogés par L’Agefi n'hésite à surpondérer la classe d’actifs dans ses portefeuilles en mai. Les deux réfractaires du mois dernier, Swiss Life AM et Edmond de Rothschild AM sur le compartiment investment grade (IG), ont en effet décidé d’abandonner leur exposition neutre.

«Le marché du crédit est une des classes d’actifs qui offre les meilleurs investissements alternatifs à l’heure actuelle», confirme SG CIB qui ajoute que «le QE de la BCE devrait permettre de diriger de forts montants» vers les obligations corporates et financières.

Les Panélistes ont en revanche une vision légèrement moins positive concernant les perspectives de spreads sur le mois. Axa IM et La Banque Postale AM ont désormais décidé d’adopter une perspective neutre sur les spreads de crédit, rejoignant ainsi Edram, Neuflize OBC Investissements, Nordea Investment Funds et Swiss Life AM. Les visions positives restent néanmoins toujours largement majoritaires au sein des panélistes ayant répondu dans une proportion des deux tiers, soutenues notamment par la poursuite des effets positifs attendus du programme de rachats d’obligations publiques (PSPP) lancé le mois dernier par la BCE.

Malgré un léger renforcement de la part de cash dans leurs portefeuilles, les gérants d’actifs ont néanmoins confirmé leur appétit pour le secteur financier ainsi que pour la dette bancaire subordonnée. Le rendement total offert par la dette bancaire senior a néanmoins reculé à 0,6% depuis le début de l’année, contre un rendement total de 1,1% pour la dette financière tous segments confondus. Sur les titres des sociétés non financières cotées sur le marché secondaire, le compartiment high yield (HY) a continué de surperformer largement, avec un rendement total de 3,6% offert depuis le début de l’année, contre 1,2% pour le compartiment IG. La dette corporate hybride reste également attractive avec un rendement de 3,2%.

Parallèlement, le marché primaire est resté très actif, malgré un léger ralentissement la semaine dernière. Les émissions ont ainsi atteint un montant de 120 milliards d’euros depuis le début de l’année sur la partie IG, de 41 milliards sur le HY, de 69 milliards sur la dette senior et de 22 milliards sur la dette subordonnée.

«Nous attendons des volumes d’émissions sur le segment IG en 2015 en ligne avec le record de 250 milliards d’euros enregistré en 2009, et ne serions pas surpris si l’année s’achève avec des volumes d’environ 280 milliards. Cela suggère néanmoins un fort ralentissement par rapport à leurs niveaux actuels qui sont davantage sur un rythme annuel de 360 milliards», estime SG CIB. La banque table désormais sur des volumes de 100 milliards sur le HY, 50 milliards sur la dette hybride corporate, 150 milliards pour la dette senior et 60 milliards pour la dette subordonnée.

Panel Mensuel Crédit. Illustration L'Agefi.
ZOOM
Panel Mensuel Crédit. Illustration L'Agefi.

A lire aussi