L'Italie exclut de nouvelles coupes budgétaires en 2015

le 08/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le gouvernement italien ne procèdera à aucune réduction supplémentaire des dépenses et à aucune augmentation d'impôt cette année, a promis mardi le président du Conseil, Matteo Renzi en présentant un document d'orientation qui prévoit de ramener le déficit de 2,6% du PIB cette année à 1,8% en 2016. Le chef du gouvernement a confirmé l'objectif gouvernemental d'une croissance de 0,7% en 2015. Il prévoit ensuite une accélération à 1,4% en 2016, dans un contexte mondial plus favorable et grâce aux réformes lancées sous son mandat. La chute des prix du pétrole et la politique monétaire expansive de la Banque centrale européenne, qui se traduit par des rendements obligataires bas et une dépréciation de l'euro, confortent les espoirs de l'Italie de renouer avec la croissance en 2015 après trois années de contraction. Le gouvernement compte également sur les premiers effets des réformes économiques déjà adoptées.

A lire aussi