Le Panel Crédit est à la recherche de rendement

le 07/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les gérants restent très largement surpondérés et se portent de plus en plus vers la dette bancaire subordonnée.

L’engouement pour le marché du crédit ne se tarit toujours pas dans un univers de rendements des obligations d’Etat qui s’enfoncent encore davantage en territoire négatif en Europe. Malgré un retour à une exposition neutre de la part de Swiss Life Asset Managers et son maintien par Edmond de Rothschild AM sur le compartiment investment grade uniquement - Edram reste toujours friand de high yield -, les 19 autres panélistes interrogés par L’Agefi continuent de surpondérer la classe d’actifs au sein de leurs portefeuilles pour le mois d’avril.

Une tendance qui se retrouve également dans leurs perspectives sur le niveau des spreads, seuls Edmond de Rothschild AM, Neuflize OBC Investissements, Nordea Investment Funds et Swiss Life AM conservant une vision neutre. Le lancement officiel début mars du programme de rachats d’obligations publiques par la BCE (PSPP) conduit ainsi les gérants à rester très positifs sur le potentiel de rendement du marché du crédit, la proportion de panélistes ayant une vision positive sur l’évolution des spreads en avril reste ainsi supérieure à 80%.

Les gérants ne sont en outre revenus que légèrement sur la stratégie nettement plus offensive qu’ils avaient adoptée le mois dernier lorsqu’ils avaient abaissé la part de cash dans leurs portefeuilles à seulement 2,06%. C’est dans une logique identique qu’ils sont de plus en nombreux à se tourner vers la dette bancaire subordonnée. Un compartiment qui a offert un rendement total de 3,3% sur le premier trimestre, contre 1,2% pour la dette financière. Si ce niveau est supérieur à celui de 1,4% affiché par la dette corporate IG, il est identique à celui de 3,2% offert par la dette hybride, selon les données SG CIB.

Le compartiment high yield euro a en outre souffert en mars avec un indice «iBoxx» qui s’est écarté de 20 pb à 396 pb après un resserrement de 47 pb en février. Le rendement total a été nul le mois dernier, après +2% en février et +2,9% depuis le début de l’année. En termes de CDS, l’iTraxx X-over est resté quasi stable, à 262 pb. «Après un mois de février solide, le marché euro high yield s’est plutôt affaibli en mars, avec l’augmentation de la volatilité sur les marchés actions et une offre abondante», explique SG CIB. Côté investment grade, le rendement total a été inférieur à +1,4% au premier trimestre.

Le marché primaire high yield a été actif avec 14,2 milliards d’euros d’émissions le mois dernier, contre 8,8 milliards en février et 10 milliards en mars 2014. Elles atteignent ainsi environ 30 milliards sur les trois premiers mois de l’année, alors que SG CIB maintient son objectif de 80 milliards sur l’année 2015. Les émissions sont restées solides à 36,7 milliards en mars sur le segment investment grade, alors qu’elles ont même dépassé les 20 milliards sur la dette subordonnée.

Panel Mensuel Crédits. Illustration L'Agefi.
ZOOM
Panel Mensuel Crédits. Illustration L'Agefi.

A lire aussi