Deutsche Bank redonne vie au marché des CMBS irlandais

le 25/03/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque devrait placer la première titrisation de ce type depuis le début de la crise, d'un montant de 175 millions d'euros.

Le marché des titrisations adossées à des prêts immobiliers reprend des couleurs en Irlande. Deutsche Bank s’apprête à placer un CMBS de quelque 175 millions d’euros dans le pays qui a dû bénéficier d’un programme de sauvetage de ses partenaires européens.

«C’est le premier CMBS irlandais à être émis depuis le début de la crise», souligne la recherche de Bank of America Merrill Lynch. La transaction doit permettre de refinancer trois prêts adossés à quelques 18 bâtiments, des logements, comme des bureaux, principalement situés à Dublin. Le plus gros prêt du portefeuille, de 88 millions d’euros, affiche un ratio de LTV (loan-to-value) de 59% tandis que le deuxième plus gros prêt, de quelque 47 millions, affiche un ratio de LTV de 65%. Baptisée Deco 2015-Harp, la transaction devrait comporter 4 tranches. Les tranches A et B devraient respectivement être de 90 et 55 millions d’euros. Selon Bloomberg, les discussions initiales font état de marges respectives de 120 et 159 points de base pour les deux premières tranches.

L’opération devrait être notée par Moody’s et S&P. «Sachant que l’Irlande est notée respectivement Baa1 et A par Moody’s et S&P, nous ne pensons pas qu’il soit possible que Deco 2015-Harp puisse obtenir un triple AAA», souligne BofA Merrill. Et d’ajouter : «d’après nos propres statistiques, c’est la première fois que Moody’s note un CMBS de type conduit depuis 2007».

«De façon générale, nous pensons que Deco 2015-Harp pourrait bénéficier de perspectives positives dans un avenir proche pour les propriétés irlandaises à usage commercial et résidentiel dans un contexte de croissance continue», écrivent les analystes. Selon les prévisions de la Commission européenne publiées en février dernier, le pays devrait enregistrer une croissance du PIB de 3,5% cette année et de 3,6% l’année prochaine. Le taux de chômage qui était encore au-dessus de 13% en 2013 devrait par ailleurs descendre à 9,6% cette année et 8,8% l’année prochaine, selon l’institution européenne.

Dans ce contexte, les analystes de BoA tablent notamment sur l’augmentation des loyers de bureaux à Dublin. Ils estiment que les loyers pour les logements présentent aussi des perspectives intéressantes, sachant qu’ils sont toujours aujourd’hui en dessous du niveau où ils se trouvaient au moment du pic immobilier de 2007. Le placement de la transaction pourrait être terminé à la mi-avril, selon le service d’information spécialisé Costar.

Titrisations. Illustration L'Agefi.
ZOOM
Titrisations. Illustration L'Agefi.

A lire aussi