«Les valorisations des valeurs moyennes semblent avoir atteint un point haut»

le 09/02/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Pierre Guillemin, directeur de la gestion diversifiée et actions chez Swiss Life Asset Managers

- L’Agefi: Pourquoi anticipez-vous un recul du CAC 40 et de l’EuroStox 50 à horizon six mois ?

- Pierre Guillemin: A l’horizon des six prochains mois, quelques facteurs de risque tant macroéconomiques que politiques, pourraient générer de la volatilité. Par exemple, le cas de la solvabilité de la Grèce (et d’âpres négociations en vue d’un nouvel allègement de sa dette) redevient une source d’incertitude. Il faudra aussi être attentif aux résultats des élections britannique et espagnole, en mai prochain. Après un mois de janvier profitable aux actifs risqués de la zone euro, d’éventuelles corrections ponctuelles ne sont pas à écarter. Pour autant, à plus long terme, nous croyons au potentiel de rattrapage des actions de la zone euro. A douze mois, les anticipations de valorisation du consensus de marché nous paraissent correctes. Plus précisément, nous distinguons les petites et moyennes capitalisations dont les niveaux de valorisation semblent avoir atteint un point haut, des grandes capitalisations dont le potentiel de rebond est quasiment intact.

- Vos attentes sur le S&P 500 sont les plus élevées du Panel Agefi. Ne craignez-vous pas une survalorisation du marché américain ?

- Après avoir atteint des niveaux record en 2014, les indices américains marquent le pas en ce début d’année. Nous estimons que les actions américaines sont bien valorisées et n’identifions pas, à ce jour, de risque de surchauffe boursière, comme cela a pu être le cas en 2001-2002 sur le segment des valeurs technologiques. Dans ces conditions et compte tenu de la robustesse de l’économie américaine, il existe encore un potentiel d’appréciation de l’ordre de 6 à 10% en 2015.

Panel Actions
ZOOM
Panel Actions

A lire aussi