«Les flux d’achat de la BCE vont agir comme une vague déferlante»

le 09/02/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Thierry Sarles, responsable de la gestion de taux chez CPR Asset Management

- L'Agefi : Quel est l’impact du QE sur le marché de la dette souveraine européenne ?

- Thierry Sarles : L’annonce des montants que la BCE s’apprête à acheter a surpris par son ampleur. Elle va ainsi acquérir 60 milliards d’euros par mois de dettes (souveraines, publiques, privées avec covered bonds et ABS) sur le marché secondaire. Sur la dette souveraine, cela correspondra à plus de 40 milliards d'euros, et ce jusqu’à la fin du mois de septembre 2016 au minimum. Cette annonce a eu pour effet de faire encore baisser les taux de rendement de tous les pays de la zone euro, qui étaient déjà sous leurs plus bas historiques. Les flux d’achats à venir vont agir comme une vague déferlante, avec comme illustration le cas de l’Allemagne. Celle-ci va emprunter un peu plus de 150 milliards d'euros brut en 2015 sur les marchés obligataires, avec un montant équivalent de remboursement, c’est-à-dire que le montant net emprunté sera nul et que la BCE, à elle seule, en achètera 110 milliards d'euros, de quoi encore faire baisser les taux.

- Attendez-vous un nouvel assouplissement monétaire de la Banque du Japon ?

- La BoJ vient de renouveler sa politique de «quantitative easing» en octobre dernier. Celle-ci prend place après plus d’une année de stagnation de la parité yen/dollar, très importante pour un pays exportateur comme le Japon, et surtout après que la BoJ n'est pas parvenue à atteindre l’objectif de 2% d’inflation. Ainsi, elle va continuer à acheter l’équivalent de 45 milliards d’euros par mois, sans assouplissement supplémentaire car elle est confiante sur l’évolution des salaires. Selon nous, cet objectif de prix devrait être rempli d’ici deux ans.

Panel Taux
ZOOM
Panel Taux

A lire aussi