La zone euro place la Grèce au pied du mur

le 06/02/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Francfort et Berlin n'entendent pas céder un pouce de terrain face aux revendications du gouvernement Tsipras.

Un effondrement des valeurs bancaires à Athènes et des taux à 10 ans qui repassent au-dessus de 10%: la réaction des marchés a été violente hier, à l’annonce que la BCE ne prendra plus à partir du 11 février les emprunts d’Etat grecs en garantie de ses opérations de refinancement. Le gouvernement Tsipras, qui voulait se laisser jusqu’à juin pour discuter avec ses partenaires européens, se retrouve au pied du mur. Et l’échange glacial entre les ministres des Finances grec et allemand, Yanis Varoufakis et Wolfgang Schäuble, hier, montre que Berlin n’est pas prêt à céder un pouce de terrain.

Le gouvernement Tsipras se retrouve au pied du mur. Alexis Tsipras, Premier ministre grec © European Union EP
ZOOM
Le gouvernement Tsipras se retrouve au pied du mur. Alexis Tsipras, Premier ministre grec © European Union EP

A lire aussi