Le fixing de l'or londonien fera peau neuve en mars

le 03/02/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le LBMA Gold Price sera administré par une filiale de l'opérateur boursier ICE et sera régulé à partir d'avril par la Financial Conduct Authority.

Vieux de près de cent ans, le fixing londonien de l’or fera peau neuve en mars. A partir de cette date, la filiale de l’opérateur boursier ICE, ICE Benchmark Administration (IBA), deviendra administrateur de l’indice de référence pour le prix de l’or. Celui-ci sera fixé via une plate-forme électronique et grâce à un panel élargi de participants, comprenant des banques chinoises, plutôt que par le biais d’une conférence téléphonique rassemblant quatre membres.

Deutsche Bank a précipité la refonte du fixing de l’argent et de l’or en renonçant l’année dernière à participer aux panels qui établissaient les prix des deux métaux précieux. Un nombre très limité de banques se sont alors retrouvées responsables des fixings (2 pour l’argent et 4 pour l’or) alors que les condamnations de banques dans des affaires de manipulations d'indices de référence se multipliaient et que les régulateurs souhaitaient encadrer davantage ces indices. Sous l’impulsion de la London Bullion Market Association (LBMA), qui représente les acteurs du marché de gré à gré de l’or et de l’argent, le fixing de l’argent a été confié à l’opérateur boursier CME et à Thomson Reuters dès le mois de juillet dernier.

IBA a été officiellement désigné en novembre dernier pour se charger du fixing de l’or. La société a déjà pris en charge l’administration du Libor et de l’indice de référence pour les swaps de taux d’intérêt, Isdafix, dans le courant de l’année dernière. A partir du mois de mars 2015, le nouveau fixing de l’or, rebaptisé LBMA Gold Price (au lieu de London Gold Fix) se fera au travers de la plate-forme WebICE. «Je suis ravi de voir qu’il y a de nombreux participants intéressés pour le lancement du fixing en mars», a déclaré Ruth Crowell, directeur exécutif de la LBMA, en indiquant que des banques chinoises seraient au rendez-vous.

La LBMA avait indiqué en novembre qu’onze acteurs s’étaient déclarés intéressés pour participer au lancement du nouvel indice. Cependant, dans un courrier récemment adressé au régulateur britannique, la FCA, l’association souligne que certains pourraient y renoncer. La LBMA reproche aux règles d’encadrement de l’indice, soumises à consultation en décembre, de manquer de clarté. Le fixing de l’or est l’un des sept indices que la FCA a été chargée de réguler par le gouvernement britannique à partir du mois d’avril prochain, en plus du Libor.

A lire aussi