Josef Ackermann défend la Banque nationale suisse

le 30/01/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Dans un entretien au quotidien allemand, l’ex-dirigeant de la Deutsche Bank juge que la décision de la Banque nationale suisse de supprimer le cours plancher du franc contre l’euro était justifiée compte tenu des «masses considérables» de dollars et d’euros qui se sont déversées en Suisse. Il ajoute que sans cela, le pilotage de la politique monétaire suisse serait devenu impossible. Cette décision, qui aurait d’ailleurs gagné à être prise un an plus tôt, ne devrait selon lui pas occasionner trop de problèmes aux entreprises helvétiques car la faiblesse des cours du pétrole et de l’inflation va minorer le prix des biens intermédiaires importés.

A lire aussi