L'Inde amorce un cycle d'assouplissement monétaire

le 16/01/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

A l'issue d'une réunion imprévue, elle a baissé ses taux de 25 pb à la suite de la baisse de l'inflation et avant l'annonce d'un budget restrictif

La banque centrale indienne (RBI) a baissé hier son taux «repo» de 25 pb pour le ramener à 7,75% à l’issue d’une réunion surprise, après un cycle de resserrement de 75 pb depuis l'arrivée à sa tête de Raghuram Rajan et un mois avant le vote d'un budget visant une baisse du déficit à 4,1% cette année, après 4,6% en 2014 et 4,9% en 2013. La RBI explique sa décision par la baisse des pressions sur les prix (notamment alimentaires) qui a perduré après la fin d’effets de base favorables, et par des anticipations d’inflation des ménages à court et moyen terme qui sont passées sous les 10% pour la première fois depuis septembre 2009.

«Si l’objectif initial était de faire reculer la hausse de l’indice CPI à 8% en janvier 2015 et 6% en janvier 2016, la trajectoire récente a confirmé que l’objectif de moyen terme sera facilement atteint», selon SG CIB. L’inflation CPI a accéléré nettement moins fortement que prévu à 5% en décembre. La banque mondiale estime que le pays devrait être le principal bénéficiaire de la baisse des prix du pétrole, avec une accélération de la croissance à 6,4% puis 7% en 2016 et 2017, alors que l’inflation devrait revenir à 6,6% cette année, puis 5,8% et 5,4% en 2016 et 2017, selon SG CIB.

La RBI avait prévenu en décembre que «si la désinflation et le changement des anticipations se confirment, avec une évolution fiscale encourageante, un changement de politique monétaire est probable début 2015, dans ou hors du cycle des réunions monétaires». Les marchés avaient anticipé ce geste, avec une baisse de 100 pb depuis août dernier du rendement des obligations d’Etat à 10 ans, passé sous le seuil des 8% depuis début décembre. A 7,68% hier, il est au plus bas depuis juillet 2013, un mois avant l’arrivée de Raghuram Rajan.

«La baisse de l’inflation et le taux directeur élevé ont conduit à une situation où, si la roupie s’est légèrement dépréciée contre dollar, elle s’est appréciée contre les autres grandes devises, ce qui a altéré la compétitivité extérieure du pays», ajoute SG CIB. Depuis octobre 2013, la roupie oscille entre 58,5 et 63,5 contre dollar, mais a dévissé de 9% contre euro depuis un mois et 12% contre yen depuis août. Suite à l'annonce, la devise indienne se renforçait de 0,8% contre dollar hier, mais aussi de 1,1% contre euro et de 1% contre yen. Une tendance qui pourrait se poursuivre, la marché anticipant 100 pb de baisse de taux supplémentaire d'ici à la fin de l'année.

A lire aussi