«La progression du S&P 500 devrait plutôt être à un chiffre cette année»

le 12/01/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Stéphane Waldisberg, directeur de la gestion privée chez Olympia Capital Gestion

- L’Agefi: Pourquoi tant d'optimisme sur l’évolution de l’EuroStoxx 50 et du CAC 40 à un an?

- Stéphane Waldisberg: Après une année 2014 de transition, marquée par des tensions géopolitiques, un ralentissement des émergents et des programmes d’austérité, la progression attendue de 10% des profits des entreprises européennes pourrait se concrétiser en 2015. En effet, la zone euro va bénéficier de trois leviers pour y arriver: la chute du pétrole en premier lieu, qui pourrait apporter 0,3% de croissance supplémentaire, selon la BCE, avec un baril à 70 dollars; la dépréciation de l’euro qui devrait doper les exportations et apporter une contribution additionnelle de 0,3%; enfin une amélioration des conditions de crédit favorisée par une meilleure conjoncture économique. Tous ces éléments associés à des valorisations raisonnables devraient militer pour une hausse des marchés européens.

- Le S&P 500 peut-il continuer à progresser au rythme de l’an dernier ?

- La croissance mondiale devrait accélérer au cours des prochains trimestres, soutenue par les Etats-Unis. La croissance américaine est attendue en progression de 3% en 2015, portée par la consommation, l’investissement des entreprises et l’absence d’ajustement budgétaire. Cependant, la hausse du dollar que nous connaissons depuis quelques mois devrait freiner les exportations, le ralentissement des émergents aura également une incidence, de sorte que les bénéfices des entreprises devraient continuer à croître mais dans une moindre mesure. Par ailleurs, le marché s’est déjà bien apprécié en 2014, dépassant sa moyenne historique de valorisation, aussi la progression du S&P 500 devrait plutôt être à un chiffre cette année.

Panel Actions
ZOOM
Panel Actions

A lire aussi