«Il n’y aura pas de surréaction à l’annonce officielle du resserrement de la Fed»

le 12/01/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Benjamin Melman, directeur allocation d'actifs et dettes privées chez Edmond de Rothschild AM

- L'Agefi : Pourquoi les taux longs américains restent-ils si faibles ?

- Benjamin Melman : D’une part, en raison du succès de laFed à convaincre que le resserrement monétaire sera très progressif, même si les membres duFOMC communiquent sur un niveau médian de taux directeurs plus élevé que ce qui sera anticipé par le marché. Ses digressions en 2013 suite à l’annonce du taper ont montré à quel pointelle cherche à temporiser et à dédramatiser la hausse de taux. Les marchés en concluent qu’elle sera contrainte de mener un resserrementtrès lent et modéré. D’autre part, en raison de l’effondrement des taux longs européens en 2014, le 10 ans allemandconvergeant ainsi, à 0,45%,vers le taux japonais, à 0,3%. Les obligations américaines voient leur attrait renforcé en l’absence d’alternativede rendement décent au sein des pays industrialisés. Enfin, l’effondrement des cours du pétrole crée une pression désinflationniste.

- Quel sera l’impact de l’annonce officielle de la normalisation de la Fed ?

- LaFed prépare les marchés au resserrement depuis 2013 avec le taper.Janet Yellen a laissé entendre que la première hausse pourrait survenir à partir du comité d’avril. Ainsi, ily afort à parier qu’il n’y aura pas de réaction significative lors de l’annonce officielle tant les investisseurs auront été prévenus. Les risques d’une réaction reposent davantage sur un changement au sein de l’économie américaine les amenant à remettre en cause le scénario adopté sur la Fed. Si les investisseurs venaient à penser qu'elle est behind the curve, la crainte d’un resserrement plus fort engendreraitun surcroîtde volatilité sur l’ensemble des classes d’actifs, sans même que la Fed ait annoncé ou décidé quoi que soit.

Panel Taux
ZOOM
Panel Taux

A lire aussi