La Fed s'apprête à ajuster son discours sur les taux

le 11/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La prochaine réunion du FOMC qui se tiendra mercredi prochain pourrait se solder par un abandon de la formule «pendant une durée considérable».

Le déclenchement de la normalisation monétaire de la Fed se rapproche. S’ils ont jusqu’ici conservé l'expression «pendant une durée considérable» pour qualifier le maintien d'une politique de taux zéro, les membres du FOMC envisageraient de la retirer du communiqué publié le 17 décembre à l'issue de la prochaine réunion, selon le Wall Street Journal.

Janet Yellen pourrait même ouvrir la porte à une hausse des taux mi-2015, même si certains ne souhaitent pas s’enfermer dans un calendrier précis. Le vice-président Stanley Fischer a d’ailleurs confirmé l’imminence de cet ajustement de «forward guidance», tout en ajoutant que la Fed ne «souhaite pas surprendre les marchés».

Malgré des pressions à la baisse sur l’inflation, «il est difficile de justifier une politique ultra-accommodante alors que les créations mensuelles d'emplois sont de 240.000 en moyenne depuis le début de l’année, et que la croissance est proche de 4%», estime Aurel BGC. Le rendement des Treasuries à 2 ans s’est tendu de 17 pb depuis le début du mois et a doublé depuis mi-octobre pour atteindre 0,64% vendredi, au plus haut depuis avril 2011. Les taux implicites des contrats Fed funds se sont également tendus de 14 à 20 pb sur les échéances à partir de décembre 2015.

Pourtant, les marchés n’anticipent aucune hausse des taux avant septembre 2015, malgré l’avis du consensus et de la Fed qui la prévoit trois plus tôt. Ils tablent en outre sur un rythme de resserrement limité à 50 pb fin 2015, puis à 100 pb supplémentaires sur 2016, soit des taux Fed funds à 1,5% d’ici deux ans. Le taux 10 ans reste faible à 2,20%, après avoir montré une forte sensibilité aux prémices de normalisation en atteignant 3% en septembre 2013 puis en janvier 2014. «Si le marché se trompe dans ses prévisions actuelles, la réaction pourrait être brutale», alerte ainsi Aurel BGC.

D’autant que la Fed continue de tester ses outils de reprise de liquidités en relevant progressivement les taux offerts. Lundi et mardi, 94,4 et 104,2 milliards de dollars ont ainsi été alloués aux établissements non bancaires à un taux de 0,10% lors de ses opérations tests de «reverse repo» menés par la Fed de New York. La semaine dernière, la Fed avait adjugé 402 milliards aux banques lors d’une opération test de facilité de dépôt à 7 jours (TDF) à un taux de 0,30% (supérieur de 5 pb au taux sur les réserves excédentaires IOFER), après 335 milliards alloués la semaine passée à 0,29%.

A lire aussi