«Nous orientons l’ensemble de nos portefeuilles vers des positions plus défensives»

le 20/10/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Henriette Bergh, responsable produit Europe des solutions multi-assets chez Schroders

- L’Agefi: Les actions offrent-elles toujours le même potentiel ?

- Henriette Bergh: Même si les actions demeurent notre classe d’actifs préférée à moyen et long termes, nous considérons de plus en plus les marchés pays par pays, du fait des divergences croissantes de trajectoire entre les différentes régions. Nous reconnaissons que les valorisations ne sont plus aussi attrayantes que l’année passée, mais la liquidité fournie par les politiques des banques centrales et les bénéfices des entreprises demeurent des facteurs positifs pour les actions. Le risque principal pour les marchés actions demeure la normalisation de la politique de la Fed. Cependant, ce risque a été récemment atténué par les faibles perspectives d’inflation. Au sein des marchés d’actions, nous maintenons une approche non contrainte et flexible qui nous permet d’identifier les meilleures opportunités d’investissement sur une base ajustée du risque, ce qui serait plus difficile à faire pour des investisseurs plus contraints par un indice de référence.

- Pourquoi avez-vous fortement renforcé votre poche de cash au début du mois ?

- Nous avions effectivement augmenté notre exposition en cash à la fin du mois de septembre afin de refléter notre volonté d’un positionnement plus défensif de nos portefeuilles. Cette décision s’est avérée payante puisque la majorité des classes d’actifs ont ensuite affiché des performances négatives. Cette réduction de notre exposition aux actions s’est faite essentiellement sur l’Europe et les marchés émergents ; nous orientons par ailleurs l’ensemble de nos portefeuilles vers des positions plus défensives dans la perspective d’être à nouveau pleinement investis à terme.

Panel Allocation
ZOOM
Panel Allocation

A lire aussi