Le marché monétaire en zone euro poursuit son lent rétablissement

le 20/10/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les volumes ont augmenté de 4% au deuxième trimestre 2014, selon l'enquête annuelle de la BCE mais restent encore très éloignés de ceux de 2011.

Le marché monétaire en zone euro poursuit sa lente convalescence. Selon l’enquête annuelle de la Banque centrale européenne réalisée sur le deuxième trimestre 2014 auprès d’un panel stable de 101 banques, la perception par ces établissements de l’efficacité et de la liquidité du marché monétaire s’est améliorée, tant pour les actifs sécurisés que non sécurisés, même si, pour cette dernière catégorie, la confiance était tombée à des niveaux historiquement bas.

Les volumes cumulés ont ainsi atteint 79.000 milliards d’euros au deuxième trimestre 2014, en hausse de 4% par rapport à la période correspondante de 2013. Il s’agit de la troisième année de hausse consécutive après le plongeon de 18% en 2012. Les volumes restent néanmoins quasiment inférieurs de 10.000 milliards d’euros à ce qu’ils étaient en 2011.

L’enquête de la BCE révèle une amélioration du marché du prêt/emprunt non sécurisé. Les montants empruntés par les banques participantes ont progressé de 54%, à 2.560 milliards d’euros. Mais il s’agit d’une progression en trompe-l’œil. Les volumes avaient dégringolé de 44% en 2013 par rapport à 2012. Ils restent loin de ceux d’avant la crise. Depuis 2007, les emprunts ont été divisés par 4. Les prêts non sécurisés se sont eux repris de 24% entre 2013 et 2014, à 2.020 milliards, après un repli de 17% en 2013. Mais ils restent deux fois inférieurs à ceux d’avant 2007. Les banques ont toutefois tendance à faire un peu plus confiance à des contreparties non domestiques: la proportion de contrepartie nationale est passée de 51% à 41%, le relais étant pris par des établissements de la zone euro (25,7% en 2013 contre 38,2% en 2014).

Inversement, les opérations sécurisées, le plus grand segment du marché monétaire, ont retrouvé des niveaux supérieurs à ceux de 2011. Le volume total des prêts/emprunts garantis a augmenté de 2% pour monter à 32.000 milliards d’euros, avec une répartition relativement stable selon les différentes échéances. La proportion des contreparties trouvées en dehors du pays d’origine de la banque et de la zone euro est passée de 20,2% en 2013 à 31,1% en 2014.

Relativement stable en 2003, le marché des dérivés a connu un regain d’activité. Les volumes d’indices de swaps au jour le jour ont augmenté de 47%. Mais ils ont diminué de 21% dans les autres swaps de taux, effaçant ainsi l'augmentation de 19% observée l'année dernière.

A lire aussi