La BCE pourrait ouvrir ses réserves de change au renminbi

le 15/10/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Une décision est attendue aujourd'hui. Les premiers achats ne débuteraient cependant que dans un an pour des montants initiaux limités.

Le renminbi joue un rôle plus important. Photo DR

La BCE pourrait décider au cours d’une réunion informelle de son conseil des gouverneurs qui se tient aujourd’hui d’incorporer le renminbi (RMB) dans ses réserves de changes, selon Bloomberg qui cite des sources proches de l'autorité. «Compte tenu de la taille de l’économie chinoise et de son importance dans les échanges internationaux et potentiellement dans la finance, le renminbi pourrait à long terme concurrencer le dollar américain. Les autorités et investisseurs doivent se préparer à un monde dans lequel le renminbi joue un rôle plus important», avait indiqué en février Yves Mersch, l'un des membres du conseil des gouverneurs de la BCE.

Le FMI a même indiqué récemment qu’il pourrait inclure la devise ses droits de tirage spéciaux en 2015.

Les achats de RMB par la BCE resteraient néanmoins faibles dans un premier temps et pourraient débuter seulement d’ici un an. «Les réserves de changes de la BCE et la vaste majorité d’entre elles sont gérées par les banques centrales nationales des pays de la zone euro, estime les stratégistes de la Société Générale. Théoriquement, certaines banques nationales de la zone euro peuvent déjà avoir des réserves en RMB puisqu'une partie d’entre elles ne publient pas la composition de leurs réserves. Si tel est le cas, les positions sont faibles et récentes dans la mesure où elles apparaîtraient dans la section "autres devises" de la publication Cofer du FMI, et qu'elles n’ont plus besoin de la permission de Pékin depuis 2013».

«Il est bon que d’autres pays souhaitent adopter le RMB comme devise de réserve car notre économie progresse et les réformes financières se poursuivent», a réagi aux informations de Bloomberg le gouverneur de la PBOC, Zhou Xiaochuan, avant d'ajouter que certaines banques centrales utilisent déjà le RMB comme monnaie dans leurs réserves sans en faire mention publiquement. «Le RMB a un des meilleurs ratios de rendement sur volatilité. Le portage aide les banques chinoises à se financer à moindre coût, dans la mesure où elles sont le principal moteur de la demande de financements externes», explique la Société Générale.

La PBOC a ouvert lundi avec la Russie une ligne de swap de devises de 150 milliards de yuans pour une durée de trois ans qui permettra de ne pas passer par le dollar pour le règlement de leurs échanges commerciaux bilatéraux. La Chine a déjà ouvert ce type de swaps bilatéraux avec plus de vingt pays depuis 2009.

A lire aussi