La Pologne réactive sa politique d'assouplissement monétaire

le 09/10/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque centrale a baissé son principal taux directeur de 50 pb à 2% pour soutenir la croissance du pays et sortir de la zone de déflation.

La Pologne a décidé de frapper fort. En baissant hier son taux de référence de 50 pb pour le ramener à 2%, la banque centrale du pays (NBP) a dépassé les attentes. L'autorité a en outre réduit son corridor en maintenant le niveau du taux de dépôt, qui sert de plancher, à 1%, tout en réduisant de 100 pb le taux plafond lombard offert aux banques lors de leurs opérations de refinancement à court terme pour le ramener à 3%.

Une mesure destinée à faire baisser le taux des prêts bancaires, qui ne peut être plus de quatre fois plus élevé que le taux lombard et dont le plafond sera ainsi ramené de 16% à 12%. Les prêts à la consommation, dont les encours pèsent 7% du PIB, en seront les premiers bénéficiaires avec une baisse attendue de leur taux moyen, actuellement de 12,57%.

A sa dernière réunion, la NBP avait annoncé qu’elle agirait «si les chiffres confirment le ralentissement de l’activité et la hausse des risques de voir l’inflation rester sous son objectif de moyen terme». Or, le ralentissement de la croissance du PIB à 0,6% au deuxième trimestre a contraint le gouvernement à revoir ses objectifs à la baisse pour 2014 à 3,4%. Dans le même temps, le taux d’inflation est entré en territoire négatif pour la première fois de son histoire.

La Pologne est prise en étau entre sa proximité avec la zone euro et son statut d'économie émergente dépendante des financements extérieurs. Dans son rapport stratégique pour 2015 publié la semaine dernière, la NBP s’est ainsi inquiétée des effets de contagion des risques de déflation et de faiblesse de l'activité en zone euro sur l’économie polonaise, mais aussi de l'impact de la future normalisation monétaire aux Etats-Unis sur la stabilité des marchés de taux et de changes locaux. A l’instar de la plupart des devises, le zloty a chuté de 9% contre dollar depuis juillet, alors qu’il reste à peu près stable contre euro.

Dans ce contexte, les taux forward tablent désormais sur un nouvel assouplissement de 25 pb à la prochaine réunion de la NBP au mois de novembre et de 37 pb à horizon six mois. Le rendement des obligations d’Etat polonaises à 2 ans se resserrait de 7 pb hier pour tomber à un plus bas historique de 1,85%. Si l’autorité a mis en veille sa politique d’assouplissement depuis l’été 2013, le taux à 2 ans s’est détendu de 137 pb depuis fin janvier. A 2,81%, le taux à 10 ans reculait également de 10 pb hier pour battre son plus bas historique atteint il y a un mois.

A lire aussi