Le Panel résiste aux tensions sur le marché du crédit

le 06/10/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les gérants sont néanmoins moins optimistes sur l'évolution des spreads au cours du mois d'octobre

Tensions sur le marché du crédit. Illustration L'Agefi.

Les panélistes de L'Agefi conservent leur foi dans le marché du crédit malgré les turbulences qu’il traverse depuis quelques semaines. En dépit de nouvelles sorties de fonds de 479 millions de dollars sur la dernière semaine de septembre en Europe sur le compartiment high yield (HY), seules trois sociétés de gestion (Edmond de Rothschild AM, Allianz GI France et Swiss Life AM) sur les 17 ayant répondu au Panel d’octobre ont conservé leur position neutre sur le marché du crédit, les 14 autres préférant continuer de surpondérer la classe d’actifs.

Fait remarquable: tous les panélistes ont conservé en octobre les positions sur le crédit qu’ils détenaient au mois précédent, à l’exception d’Edram qui a changé la sienne de «surpondérer» à «neutre» sur le compartiment investment grade (IG), tout en restant également neutre sur le compartiment HY. Le taux de surpondération du crédit au sein des panélistes reste ainsi très stable depuis quelques mois à 83% en octobre, contre 84% en septembre, et 80% sur le Panel de juillet.

Dans le même temps, le camp des sociétés de gestion optant pour une position neutre concernant l’évolution des spreads de crédit s’est renforcé, après être resté très équilibré au cours des mois précédents. Ils ne sont ainsi plus que six à croire à une baisse des spreads, et onze à leur stabilité sur le mois d’octobre. Amundi, Axa IM et Groupama AM ont en effet tous trois révisé leur perspective positive pour se rallier au camp de la neutralité. Seul Schroders a décidé de faire le choix inverse en tablant désormais sur une baisse des spreads. Il rejoint ainsi Candriam, JPMorgan AM, La Banque Postale AM, La Française AM, M&G Investments qui font le même pari.

La part du cash dans les portefeuilles a chuté pour revenir de 3,73% en septembre à 3,19% en moyenne au mois d’octobre, soit ses niveaux de juin, avec dans le même temps un nouvel allongement de duration moyenne des portefeuilles des panélistes à 4,43 ans, après 4,35 en septembre et 4,29 ans en juillet. Candriam, Edram, La Française AM et Swiss Life AM ont décidé d’adopter une stratégie plus défensive en renforçant leur part de cash, alors qu’Allianz GI France, Amundi, Axa IM, JPMorgan AM, Neuflize OBC Investissements, qui conservait jusqu’à présent une part de cash de 10%, et Schroders ont quant à eux fait le choix inverse.

La relative déception des investisseurs après la réunion de la BCE jeudi dernier a conduit à un écartement de l’indice Main de 3 pb à 65 pb , avant de se resserrer légèrement hier à 61 pb, soit une baisse de 2,5 pb sur la semaine dernière. «Le compartiment IG n’offre certes plus qu’un rendement historiquement faible de 1,5%, mais il reste néanmoins bien supérieur aux rendements souverains allemands (14 pb ), français (31 pb ), espagnols (81 pb ) et italiens (98 pb ) pour une hausse du taux de défaut qui reste négligeable», précise en outre SG CIB.

Dans le même temps, l’indice iBoxx HY s’est écarté de 11 pb la semaine dernière à 412 pb , alors qu’il était tombé sous les 320 pb avant l’été. Le rendement total HY est remonté à 4,36%, mais le marché reste sous tension depuis la débâcle de l’opérateur britannique Phones4U qui a «sonné l’alarme : la complaisance est toujours dangereuse, et les investisseurs restent à présent en retrait même lorsqu’ils constatent des entrées de capitaux», estime SG CIB. Et de préciser que «les rendements sont clairement très attractifs, mais les investisseurs doivent faire leur travail de sélection pour se sentir à l’aise avec les sociétés dans lesquelles ils choisissent d’investir».

Panel Mensuel Crédits
ZOOM
Panel Mensuel Crédits
Tensions sur le marché du crédit. Illustration L'Agefi.
ZOOM
Tensions sur le marché du crédit. Illustration L'Agefi.

A lire aussi