La politique monétaire de la BCE ne suffit pas

le 25/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, a beau tout faire, seule, la politique monétaire ne suffira pas à relancer l'inflation

Certains observateurs se sont offusqués des quelques lignes d’improvisation que Mario Draghi, le président de la BCE, s’est autorisé dans son discours à Jackson Hole le 22 août. Improvisation qui, augurant d’un nouveau stimulus monétaire, a fait baisser l’euro et les taux. D’après ces critiques, sortir du script officiel n’était pas justifié par la situation, contrairement à celle qui prévalait lorsque Mario Draghi avait improvisé à Londres en juillet 2012.

Pourtant, Mario Draghi a été pragmatique. Le change est le seul levier qui permette à la BCE de faire remonter les prix à la consommation sensiblement et en peu de temps. Encore plus dans un contexte où l’inflation est maintenue à un taux plancher par des facteurs structurels. Il est aussi connu que la politique monétaire a d’autant plus d’impact sur le change qu’elle prend les anticipations du marché à contrepied.

Cela suffira-t-il à ramener la stabilité des prix en zone euro? Non. La BCE va avoir du mal à gonfler la taille de son bilan de 1.000 milliards d’euros grâce à ses injections de liquidités TLTRO, dont le volume est décidé par les banques, et les achats d’obligations sécurisées. Les TLTRO pourraient booster le crédit de 2 points de pourcentage à condition que les taux bancaires dans la périphérie convergent totalement sur ceux du cœur : un effet bien maigre, basé sur une hypothèse optimiste. La dépréciation de l’euro depuis juillet ramènera 0,2 point d’inflation à horizon un an. Une politique monétaire de QE ne changerait rien. Le coup d’après est l'«helicopter money», une mesure de politique fiscale et monétaire, qui consiste à distribuer directement de l’argent créé par la banque centrale aux ménages et aux entreprises. Draghi l’a aussi dit à Jackson Hole, sans dévier du script : seule, la politique monétaire ne peut plus grand chose.

Euribor
ZOOM
Euribor

A lire aussi