«Les spreads de crédit ont été plus volatils sur le segment high yield»

le 22/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Yves Berger, co-gérant du fonds Axa IM FIIS Europe Short Duration High Yield

- L'Agefi : Les rendements du high yield vont-ils rattraper leur retard sur ceux enregistrés par le segment investment grade ?

- Yves Berger : Il n’est pas inhabituel d’observer une correction sur les marchés high yield durant l’été. D’un côté les marchés investment grade et high yield en Europe ont profité d’une compression de la courbe des taux, de l’autre les spreads de crédit ont été plus volatils sur le segment high yield. Cela s’explique par des niveaux de spreads largement en deçà de la moyenne historique, un contexte géopolitique instable en Ukraine et au Proche-Orient et une liquidité amoindrie. Courant septembre, des événements de crédit spécifiques (tels que la faillitre de Phones 4u) ont également rappelé aux investisseurs les risques du marché high yield et l’importance de l’analyse fondamentale. Nous restons positif sur cette classe d’actif soutenue par des fondamentaux largement satisfaisants, une reprise significative du rythme des émissions primaires, des niveaux de spreads plus attrayants qu’il y a trois mois, mais également par les actions récentes de la BCE en terme de «credit easing».

- Quelle est votre stratégie dans ce contexte ?

- Suite aux belles performances enregistrées par le marché high yield européen en 2012 et 2013 et avec une performance de l’indice de +5,8% depuis le début de l’année (Indice BoAML HP00), il est important de se positionner sur des obligations dont les rendements sont réguliers et élevés plutôt que sur un resserrement significatif des spreads de crédit. Dans cette optique, nous conservons notre sous-pondération des entreprises notées BB et surpondérons celles notées B tout en positionnant la duration de nos fonds en deçà de celle de l’indice.

Panel Crédit
ZOOM
Panel Crédit

A lire aussi