«L’environnement est plus favorable à une surpondération en actions»

le 22/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Mathieu Pivovard et Maryannick Plomion, responsable et responsable adjointe de la gestion diversifiée et tactique chez Allianz Global Investors

- L’Agefi: Pourquoi conservez-vous la même allocation depuis début juin ?

- Mathieu Pivovard et Maryannick Plomion: Notre allocation correspond à une sous-exposition de la poche obligataire et à une surexposition modérée sur les actions. Cette position a été conservée dans la mesure où nous croyons que la correction lors de la période estivale était davantage liée aux événements géopolitiques qu’à des mouvements sur les fondamentaux. De plus, les interventions annoncées par la BCE en faveur du crédit apporteront des liquidités supplémentaires sur le marché accentuant la dépréciation de l’euro, ce qui constitue un environnement plus favorable aux actions. Par ailleurs, les perspectives économiques encourageantes aux Etats-Unis ont donné lieu, depuis août, à un arbitrage de notre diversification en faveur des actions américaines.

- La récente baisse des taux par la BCE ne vous incite-t-elle pas à alléger davantage votre poche obligataire ?

- Il faut replacer dans un contexte plus global cet événement de baisse des taux par la BCE. La croissance est fragile dans la zone euro; la santé économique des pays périphériques s’améliore, alors que le ralentissement de l’économie mondiale pèse sur l’Allemagne ; les salaires réels baissent et l’inflation est dangereusement faible. Nous continuons donc de penser que l’inflation restera durablement basse. Parallèlement, malgré le soutien qu’apporterait un potentiel quantitative easing au sein de la zone euro, les incertitudes face au calendrier des décisions de la BCE incitent à croire qu’à court terme la probabilité d’une hausse des taux reste limitée et que le poids de la poche obligataire est adapté.

Panel Allocation
ZOOM
Panel Allocation

A lire aussi