L’immobilier de bureau francilien résiste au contexte économique

le 18/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Sur les huit premiers mois de l’année, le volume des transactions a progressé de 14% et devrait franchir le seuil des 2 millions de m² sur 2014

Le marché de l’immobilier de bureau francilien tient la route, malgré un contexte économique atone dans le pays. Sur les douze mois glissants achevés fin août, le volume des transactions de bureaux en Ile-de-France a certes légèrement reculé de 2,2% par rapport à fin mai mais reste supérieur au seuil symbolique des 2 millions de m², à 2,04 millions, selon les données fournies par BNP Paribas Real Estate. Sur les huit premiers mois de l’année, le volume atteint déjà 1,36 million de m², soit une hausse de 14,1% sur un an. Un rythme qui place la tendance annuelle sur un niveau de 2,05 millions de m², contre 1,87 million constaté en 2013.

«La demande placée atteint un niveau plutôt convenable compte tenu du contexte. Cela est autant lié à un rattrapage du trou d’air de 2013 sur le segment des grandes surfaces qu’à un effet de cycle propice à la mise en œuvre de décisions immobilières des grands utilisateurs», estime Roman Coste, directeur général de CBRE Agency. Sur les huit premiers mois, la demande placée en Ile-de-France pour les grandes surfaces supérieures à 5.000 m² a grimpé de 36% pour rejoindre sa moyenne de long terme des dix dernières années, de 563.369 m². Dans le même temps, le volume des transactions pour les surfaces de moins de 5.000 m² n’a progressé que de 2%, avec une légère érosion pour les surfaces moyennes comprises entre 1.000 et 5.000 m².

Géographiquement, La Défense a été le secteur le plus actif avec une hausse de ses volumes de 42% sur un an depuis le début de l’année, suivie de Paris Quartier central des affaires (QCA) et la première couronne qui ont enregistré des hausses de volumes de 29% et 25%. A contrario, la demande placée s’est contractée de 16% dans la zone Paris Hors QCA.

Transactions de bureaux en Ile-de-France
ZOOM
Transactions de bureaux en Ile-de-France

A lire aussi